J'ai égaré la lune [Roman]

J'ai découvert Erwan Ji avec J'ai avalé un arc-en-ciel.




Ayant apprécié cette lecture j'étais donc ravie de retrouver Puce, l'héroïne du premier roman.

Avant toute chose vous pouvez très bien découvrir J'ai égaré la Lune sans avoir lu J'ai avalé un arc-en-ciel.

Présentation


"Quand j’étais petite, j’imaginais ma vie à vingt ans. J’irais à la fac à New York, je partagerais une petite chambre avec une coloc râleuse, et mon copain m’appellerait “chérie”.

Je viens d’avoir vingt ans. Je vais à la fac à Tokyo, je partage une grande maison avec six colocs géniaux, et ma copine m’appelle “ma petite otarie”.

Alors oui, je suis peut-être pas très forte en imagination de vie. Mais tu sais quoi? C’est pas grave. La vie, c’est comme une blague. C’est plus rigolo quand t’as pas deviné la fin."


Un an s'est écoulé depuis la fin du lycée. Puce est toujours en couple avec Aiden. Elles s'aiment fort. Elles déménagent pour Tokyo. Aiden doit retourner aux US, ce n'était pas prévu que Puce reste seule.

Les débuts à Tokyo sont compliqués pour Puce. Après tout, au départ, c'était plus le rêve d'Aiden que le sien. La situation s'améliore lorsqu'elle rencontre Babar, une jeune fille dans le métro. Cette dernière lui propose de vivre avec elle et cinq autres jeunes en colocation. 

Commence alors une nouvelle vie tokyoïte pour Puce. Elle fait connaissance de Zenos, Lubin, Soo-jin, Yuki et Koji. Les repas de 'famille' du vendredi soir peinent au départ à compenser l'absence d'Aiden. Cette dernière a d'ailleurs réservé une surprise colorée à Puce, de telle sorte que cette dernière ne puisse pas l'oublier facilement.  

"Je ne ressens pas le besoin de me placer dans une case spécifique, ni de m'identifier à un groupe. Je veux qu'on me laisse faire mon truc sans me demander de prendre une carte d'adhérent pour en faire un mode de vie. Je suis très heureuse sans, et je me sens libre d'aimer qui j'ai envie, garçon, fille, wookiee..."

Puce n'aime pas les filles mais une fille. 
Puce n'est pas très à l'aise dans les konbinis de quartier car elle a peur de manger de la viande par erreur de traduction.
Puce ne sait pas trop ce que kawaï représente au Japon...

Le lecteur, page après page, découvre la nouvelle vie de Puce, Tokyo, les quartiers, le métro... La vie semble différente.

Parfois le roman n'est pas particulièrement bien écrit, c'est fait exprès, il est surprenant et attendrissant.  J'ai souvent ri.
 
Ce livre devrait être adapté au cinéma, en le lisant j'ai eu envie de voir Puce et ses amis. Nous partons au Japon cet été et j'avais déjà l'impression d'être à Tokyo, merci Erwan Ji, il ne manque plus que les images!


éditions Nathan
464 pages
16.95€

sp merci



Vous aimez le blog? Retrouvez nous sur Facebook ou Twitter et Instagram ☺ CLIC

Commentaires

  1. En te lisant, je me dis qu'il pourrait quand-même me plaire !! Je vais peut-être me le prendre ;-) (Je te dirai...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUi!J'ai beaucoup aimé, Puce est très attachante.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vos petits mots font plaisir à lire!

Articles les plus consultés