J40 Liberté

Pas encore une folle journée mais un léger mieux.



Beaucoup de choses m'agacent. Je déteste la désinformation. En ce moment nous entendons tout et son contraire et ce n'est absolument pas productif, juste anxiogène.


Ne regardant pas la télé, n'écoutant pas beaucoup la radio (enfin les infos) car les deux petits entendent, je n'ai comme infos que les infos officielles de ma direction ou du ministre. Pour l'instant nous ne savons rien. Les médias et les syndicats angoissent les parents, attisent les animosités, c'est carrément dingue!

J'en suis arrivée à un stade où je n'ose même plus dire "je vais retourner travailler et mes enfants iront à l'école ou chez la nounou". J'adore notre confinement, je préférerais rester avec eux c'est certain mais je travaille avec des élèves, oui oui, des élèves qui ont, pour certains, très envie de retourner à l'école. 

Concernant la reprise de nos enfants j'ai confiance en la maitresse de ma fille, la nounou de mon fils...  Après je pense que le fait d'avoir vu le Covid de près facilite les choses. Mais surtout je suis fonctionnaire, je peste depuis le début sur la Poste et non la continuité du service public, je peste sur le fait qu'aucun policier ne m'ait contrôlée, que les rares fois où j'ai eu besoin d'eux ils étaient toujours débordés... Je suis pour un service public de qualité et je compte sur le bon sens général. Le présentiel et le distanciel c'est possible, la maitresse de ma fille qui accueille les enfants de soignants depuis 40 jours le fait! Il est certain que je m'investirai pas autant à distance qu'actuellement mais c'est réalisable. Mes élèves sont pour la plupart des élèves ULIS et je ne veux pas les perdre. Je n'estime pas non plus mettre la vie de mes enfants en danger en les renvoyant à l'école.
J'attends les consignes officielles, les modalités officielles et je pense que nous devrions tous faire pareil.

Après il y a les cas particuliers, les personnes à risques... et la liberté, la liberté de choisir 

J'ai relu Rousseau, oui je n'ai que ça à faire. Il a réussi à mettre des mots sur ce que je ressens. Naturellement l'homme est libre, l'homme est instinctif, l'homme est esclave de ses passions. Il ne pense qu'à ses intérêts individuels. La loi du plus fort gagne.

Arrive la liberté civile, celle encadrée par les lois, qui permet de maintenir la paix et d'éviter le chaos. L'intérêt général doit primer sur les intérêts individuels.

Ce passage entre la liberté naturelle et celle civile se fait par un contrat, c’est-à-dire l’acceptation par tous les hommes de se défaire d’une part de leur liberté naturelle illimitée et violente au profit de la liberté civile limitée mais pacifiée. Ce contrat c'est la démocratie, mon boulot, je refuse d'obéir à mes instincts et de vivre cloitrée car ma raison me dit que nous ne sommes pas des personnes à risques, que mes enfants ont besoin de socialisation, qu'ils sont en bonne santé, et que je crois encore et toujours dans la force du collectif. 


Et puis je pense aux infirmières, aux médecins, ils n'avaient pas le choix. L'homme n'est jamais content, lorsqu'on impose ça ne va pas, lorsqu'on laisse le choix ça ne va pas non plus. J'ai lu que l'Etat faisait ça pour se protéger /dédouaner des futurs procès en cas de décès,l'humain m'effraie.
 
Bref! Revenons sur la journée 40, le quarantième jour de confinement ♥ 
Bébé a été top, le grand aussi (comme quoi râler/fâcher  ça sert) et la petite un peu moins, mais pour le coup je pense qu'elle a vraiment besoin de retrouver ses copines et qu'elle en a marre de nous ☺☺☺

Les notes:
Bébé 5/5
Ado 4/5
Petite 3/5
Dieu Papa 4/5
Moi ???

J'aurais pu sanctionner Dieu Papa pour le choix du film, c'était nul nul nul ☺☺ Ce n'est pas un ce genre de billet que je vais gagner des lecteurs ^^^


 


Vous aimez le blog? Retrouvez nous sur Facebook ou Twitter et Instagram

Commentaires

  1. Aucune décision n'est facile à prendre pour ce qui va se passer après que ce soit pour l'école ou le reste... ma fille a très envie de retourner à l'école et je la comprends... sa dernière année de collège, ses potes qui iront dans d'autres lycées, d'autres villes... on fera de la pédagogie et on fera attention... d'ici un mois, j'espère que ça ira encore mieux sur l'évolution de tout ça et ce sera plus serein, wait and see...

    RépondreSupprimer
  2. Je suis moi aussi partagée. Besoin de retrouver une vie normale ou presque et peur de l'après. Et puis je me dis qu'on ne peut pas rester ad vitam en confinement. Après ici, je ne connais personne qui a été touché et mon homme est à risque alors, c'est compliqué...

    RépondreSupprimer
  3. ici pas de retour à l'école le 12, la maîtresse dit que tant que les conditions de sécurité ne seront pas réunies ce sera non, je suis tellement soulagée <3

    RépondreSupprimer
  4. Pour moi il est nécessaire que deux de mes enfants retournent à l'école (dont mon ULIS) car franchement je n'ai pas le temps de les faire avancer correctement avec mon télétravail. Mais j'attends aussi les annonces officielles car franchement, tout ca à le temps de changer

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Vos petits mots font plaisir à lire!

Articles les plus consultés