Les années douces [BD]


Je découvre l'oeuvre de Jirô Taniguchi et je me régale. Cette nouvelle lecture m'a été recommandée par Delphine.



 
Je ne peux que la remercier. C'est totalement différent des titres lus précédemment. La famille était au centre, là on assiste à la rencontre entre deux êtres solitaires. Ceci s'explique peut-être par le fait que Jirô Taniguchi a adapté le roman éponyme de
Hiromi Kawakami.


Tsukiko se rend régulièrement dans un café, chez Saturo. Elle retrouve Harutsuna Matsumoto, un homme d’un certain âge. Il était son professeur de japonais.

Elle est célibataire, il est veuf. Ils se retrouvent sans se donner rendez-vous. Chaque fois cela donne lieu à une promenade remplie de sérénité et de sagesse pour le lecteur. Leurs bonheurs partagés sont simples et c’est cette simplicité qui happe et transporte page après page.



Chaque chapitre est l’objet d’une rencontre et de la découverte de l’autre, le thé ; les poussins, la cueillette de champignons, les fleurs, les étoiles… tout devient poésie sous les dessins de Jirô Taniguchi.

Ils ont le même goût pour la nourriture et le saké. Est-ce pour cela que Tsukiko tombe amoureuse du Maître?


Cette BD est ma préférée de l’auteur. Elle est douce, belle, tendre, cette rencontre surprenante, cette association peu commune, ce couple étonnant ne peut que nous séduire. Ce n’est pas vraiment une histoire d’amour, ni d’amitié, mais plutôt la rencontre de deux solitaires qui se retrouvent et se comprennent. C’est doux, pudique, le rapprochement est à leur image. C’est une ode au simple, au bon, à la vie. Ils aiment le saké, et les ramens.

Le deuxième tome met davantage Tsukiko en avant, les lecteurs la découvrent, sa psychologie. Ses sentiments sont décrits avec éloquence, les dessins sont justes, les moues, les regards de Tsukiko sont superbes.

Jirô Taniguchi prouve qu’il est le maitre pour magnifier la simplicité du quotidien. Ce roman graphique sublime les moments pourtant insignifiants qui pourraient ennuyer une trentenaire mais pas Tsukiko. 
Jirô Taniguchi
éditions Casterman

d'après le roman original d'Hiromi Kawakami, Les Années douces


La BD de la semaine, rendez-vous à retrouver chez Stéph



crédits Casterman




Vous aimez le blog? Retrouvez nous sur Facebook ou Twitter et Instagram ☺ CLIC ☺

Commentaires

  1. Encore un taniguchi à ajouter à ma wish !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est mon troisième et c'est mon préféré ♥

      Supprimer
  2. Tu ne pouvais que l'aimer !!! ♥

    RépondreSupprimer
  3. Je connais l'auteur mais je crois n'avoir rien lu ou peut-être un seul... je vais regarder la prochaine fois que je vais à la médiathèque !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui! Tu me diras ce que tu en penses? J'espère que tu ne trouveras pas ça trop "contemplatif", bises

      Supprimer
  4. J'ai beaucoup aimé la douceur de cette histoire.

    RépondreSupprimer
  5. Pas lu celui ci mais j'aime beaucoup la douceur du trait de Taniguchi...!

    RépondreSupprimer
  6. Je ne suis pas fan de Taniguchi...

    RépondreSupprimer
  7. Ca y est, tu m'as donné envie, je crois que je vais l'acheter :-)

    RépondreSupprimer
  8. Je note avec plaisir cette rencontre de deux solitudes.

    RépondreSupprimer
  9. merci pour la découverte. on verra si je le trouve à la bib

    RépondreSupprimer
  10. Il me semble avoir lu le roman que la BD adapte, en tout cas ce que tu en racontes me rappelle quelque chose, c'est sûr.

    RépondreSupprimer
  11. Très tentant ce que tu dis là, et ca donne envie de lire le roman aussi !

    RépondreSupprimer
  12. Je ne lis absolument pas de BD mais celle ci me donne envie. Merci pour ce partage.

    RépondreSupprimer
  13. Alors moi et les BD, à part les Astérix que j'ai dévoré... lol (oui bon désolée, je ne suis pas une grande lectrice. Pas bien pas bien)
    Douce soirée

    RépondreSupprimer
  14. je ne lis pas de BD mais tu m'as presque donné envie ;)

    RépondreSupprimer
  15. De l'excellent Taniguchi, je confirme, même si mon préféré reste "Le gourmet solitaire".

    RépondreSupprimer
  16. Il faudrait que je me penche de nouveau sur ces opus là !! ;)Il y a quelque chose de très doux dans les planches.

    RépondreSupprimer
  17. J'ai tellement, tellement aimé le roman. C'Est fou. Du coup, je la veux, celle-là. Absolument.

    RépondreSupprimer
  18. Je n'en ai lu qu'une de lui et je n'avais pas spécialement accroché. Mais je retenterai :)

    RépondreSupprimer
  19. Le trait est reconnaissable entre mille, et même si ces 2 albums ne sont pas mes préférés, quel talent !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vos petits mots font plaisir à lire!

Articles les plus consultés