Profession du père [BD]

J'avais adoré l'adaptation de Mon traitre en BD. Mon ami m'a recommandé Profession du Père, j'ai suivi ses conseils.

 Profession du Père est au départ un roman. Je ne l'ai pas (encore) lu.


Présentation

Émile pourrait être un enfant comme un autre… s’il n’y avait pas son père. Nous sommes au début des années soixante, la guerre d’Algérie fait rage, et des putschistes tentent de renverser la République. Le père tente d’enrôler son fils dans l’organisation secrète O. A. S. qui a pour but d’assassiner le général de Gaulle, ce « salaud qui brade la France aux Russes et aux cochons ». Lever en pleine nuit, coups de ceinturon et de poing, punitions, enfermement dans l’armoire (« la maison de correction ») : Émile subit la violence de ce père qui n’en finit pas de l’entraîner dans ses délires mensongers et paranoïaques. La mère, elle, s’efface dans un consentement subi : « Tu connais ton père ? » Comment fait-on pour résister, à douze ans, à un tel déchaînement de brutalité paternelle? 



Profession du père est l’histoire d’une famille, d’un drame familial. Émile vit avec son père et sa mère. Il est violenté par son père. Nous sommes avant mai 1968. André Choulans est obsédé par  la France du Général de Gaulle et l’O.A.S. Il apprend à son fils à taguer les murs.

Mais l
e père est un fin manipulateur, il invente, transforme le quotidien en permanence. L’œil innocent et admiratif du jeune enfant se transforme rapidement en peur de l’enfant/adolescent martyr.
Émile est un enfant battu. Son père est fou, il invente des missions, devient paranoïaque… Sa personnalité est instable. Il enferme son fils dans l’armoire, la «maison de correction ». Sa mère est effacée, absente.

Cette BD a aidé Sorj Chalandon à faire son deuil.  « Difficile, de montrer un enfant battu. Trop de réalisme le violenterait une deuxième fois. Alors Sébastien Gnaedig a choisi la pudeur. Tout est là. Désarroi, chagrin, pitié, terreur. Mais tout cela gagne en légèreté. Dans ma ville de Lyon, Sébastien a interrogé les fantômes et les rues. Il s’est emparé de mon histoire ».

Le dessin en noir et blanc sert le texte. Le dessin est juste, il maintient le lecteur à la bonne distance, lui permettant de deviner le pire, les coups endurés. Roman autobiographique transformé en fiction, la BD en est la parfaite adaptation. 

J'ai beaucoup lu Sorj Chalandon, cette BD est la plus personnelle, la plus intime de tous ses récits. Sa lecture est bouleversante.


Sébastien Gnaedig 
éditions Futuropolis
232 pages
26€

À lire aussi Mon traître

Crédits : Futuropolis

La BD de la semaine, rendez-vous à retrouver chez Noukette



Vous aimez le blog? Retrouvez nous sur Facebook ou Twitter et Instagram ☺ CLIC ☺


Commentaires

  1. Je note ! J'aime en général ce que fait Charlandon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idem, je n'ai, jusqu'à présent, jamais été déçue.

      Supprimer
  2. L'adaptation de Mon traitre m'attend, je commencerai par celle là je pense... ;-)

    RépondreSupprimer
  3. waouh c'est particulier comme ambiance :(

    RépondreSupprimer
  4. Un roman qui m'a marquée et qui m'avait mise mal à l'aise (mais que j'avais beaucoup, beaucoup aimé). Il faudra vraiment que je me penche sur les adaptations BD des romans de Chalandon. Pourquoi pas commencer par celle-là ?

    RépondreSupprimer
  5. J'adore Chalandon, et ce roman ... en revanche, suis pas trop fan du trait du dessin.

    RépondreSupprimer
  6. pas lu le roman et pas tentée par la BD :D

    RépondreSupprimer
  7. Beaucoup aimé le livre aussi, et l'auteur en général. Je note le format BD

    RépondreSupprimer
  8. malgré ton avis enthousiaste je ne sais pas si je la lirais... le thème et le dessin me repoussent un peu...

    RépondreSupprimer
  9. J'aime beaucoup Sorj Chalandon, l'homme et l'écrivain. Je n'ai aps encore lu ce roman et je préfère passer par les mots puis par l'adaptation. :-)

    RépondreSupprimer
  10. J'ai beaucoup aimé le roman, comme tous ceux de Chalandon. Je ne manquerai pas de découvrir cette adaptation. Je n'ai pas lu celle de "Mon traître" non plus.

    RépondreSupprimer
  11. En grande fan de Sorj Chalandon : je note!!

    RépondreSupprimer
  12. Je n'ai encore rien lu de lui... Les différents avis sur ses livres et adaptations m'encouragent à changer ceci!

    RépondreSupprimer
  13. Mon traître est dans ma pal, je vais commencer par lui.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vos petits mots font plaisir à lire!

Articles les plus consultés