The Florida Project [Cinéma]

Bienvenue chez Disney enfin à côté...


  
Bienvenue dans l'envers du décor de l'American dream.

Synopsis

Moonee a 6 ans et un sacré caractère. Lâchée en toute liberté dans un motel de la banlieue de Disney world, elle y fait les 400 coups avec sa petite bande de gamins insolents.
Ses incartades ne semblent  pas trop inquiéter Halley, sa très jeune mère. En situation précaire comme tous les habitants du motel, celle-ci est en effet trop concentrée sur des plans plus ou moins honnêtes pour assurer leur quotidien… 






La misère sociale est vue à travers le regard innocent de Moonee. Sa norme est le motel, elle n’a aucun code, ou peut-être tous mais pas ceux d’une enfant de son âge. Elle vit de débrouilles, de gaité, de rires et de légèreté au milieu de tous les vices et de toutes les tares de cette banlieue américaine.



Moonee et sa maman sont exclues socialement, elles survivent au jour le jour dans ce motel. Seul Willem Defoe (qui joue le responsable du motel) les aide autant que possible et de façon subtile. Il est attachant, il n’est pas comme les résidents de ce motel, il n’est pas comme son patron, il est lui, une sorte d’ange gardien moderne.


 


On peut palper la chaleur de l’été, les bâtiments sont colorés, les images sont belles, à l’image des enfants qui s’éclatent à côté de chez Disney. Ils se sont récréé leur propre parc d’attractions au milieu des motels et des zones désaffectées. Ils sont beaux et pleins de vie malgré leur manque d’éducation. 


Ce film est une critique sociale, il met en avant l’exclusion, il dénonce l’absence d’un système social, incapable de prendre soin de jeunes femmes avec enfant(s), désœuvrées et sans aide. L’argent facile devient la seule solution. 

Ce film n’a pas pour objectif de sombrer dans le misérabilisme, non rien n’est exagéré ou surjoué. C’est léger malgré la gravité de la situation dans laquelle se trouvent les personnages. Je ne vais pas écrire que c’est une bonne mère malgré tout ou qu’elle est aimante ou si ou ça… Je crois que son quotidien est à mille lieux de mes représentations, de mon vécu. Elle ne peut pas être jugée, elle semble être elle-même une enfant.





Le réalisateur n’émet d'ailleurs aucun jugement, il suit Moonee, Scooty et Jancey, les trois jeunes copains qui séduisent les spectateurs. C’est délicatement cynique. On prend plaisir et on sourit en les regardant s’amuser dans des motels plus ou moins miteux à côté de chez Mickey. 

Moonee, Brooklyn Prince est incroyable, elle porte cette satire sociale et permet de dénoncer avec malice et réalisme les exclus de Donald...



À voir!


De Sean Baker
Avec Brooklynn Prince, Bria Vinaite, Willem Dafoe 
1h51
Genre Drame
Nationalité américain
Distribué par Le Pacte
en salle depuis le 20 décembre 2017



Photos:Copyright 2017 PROKINO Filmverleih GmbH


Vous aimez le blog? Retrouvez nous sur Facebook ou Twitter et Instagram ☺ CLIC ☺

Commentaires

  1. Tu m’as donné envie ! C'était ton tour de choisir non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non c'est chéri qui l'a choisi et merveilleusement bien choisi!

      Supprimer

Publier un commentaire

Vos petits mots font plaisir à lire!

Articles les plus consultés