mercredi 14 juin 2017

Bébé, papa, les couches...

Un article spécial "Papa", il est de saison, la fête des Pères approche à grands pas.




Ici Dieu Papa s'est toujours autant occupé de nos deux enfants que moi, seule différence il travaille plus.


Mais si c'était le contraire il serait ravi de passer une journée entière (le mercredi) avec nos "bébés". Je n'aime pas spécialement énumérer ce que les papas font, on ne le fait jamais pour les mamans.... 
Je n'ai jamais trouvé exceptionnel que mon mari se lève la nuit pour nos deux enfants ou qu'il change leurs couches, pour moi c'est NORMAL.







Selon l'enquête Pampers  encore un papa sur dix ne change pas les couches! Oh my god, comment est-ce possible? 
Dieu Papa me dit dans l'oreillette, avec un grand sourire, que je suis chanceuse. Non absolument pas, après je veux bien reconnaitre que nous avons un meilleur sens pratique et que mettre une couche peut sembler, au départ, ultra complexe, mais aujourd'hui les modèles sont de plus en plus simples.

Pampers propose, par exemple, les Baby-Dry Pants, des couches-culottes, à enfiler, comme le nom l'indique comme des culottes ☺☺ Nous n'avons jamais testé ce produit (mon mari n'en avait pas besoin ^^) mais cela peut-être la solution pour les papas (ou les mamans) qui ont peur de ne pas savoir s'y prendre.




En toute transparence,  mes enfants ne portent plus de couches, et je n'ai jamais eu à me soucier de la répartition des tâches à la maison. Je peux partir (et repartir ☺☺) deux jours avec des copines sans que la maison s'écroule ou que les enfants ne soient ni douchés, ni nourris ou encore couchés à la bonne heure! Merci chéri!

Pour mener à bien cette campagne #Pamperspapa Une nouvelle génération de couches pour une nouvelle génération de papas a choisi un ambassadeur de TAILLE, Teddy Riner, immense champion olympique et surtout papa ♥

Je n'ai malheureusement pas pu assister à la conférence de presse mais j'ai pris plaisir à découvrir son interview.


Pampers : Comment vous impliquez-vous auprès de votre fils dans votre vie quotidienne ? 
 
Teddy Riner : Je m’implique autant que je le peux et dès que je  le peux. Ma vie d’athlète de haut niveau génère de nombreux  déplacements et je profite de chaque instant passé avec mon fils, du matin au soir : les repas, changer les couches, le moment du coucher, jouer avec lui... tout m’est familier – et je sais combien cela me manque quand je suis loin, alors je profite au maximum quand je suis à la maison.
 
P. Pensez-vous être plus impliqué que ne l’était votre papa avec vous ? 
 
T.R : Ce n’est pas comparable car mon père avait un rythme de vie plus  « classique » ; il rentrait à la maison tous les soirs et nous passions les week-ends en famille. Papa était très présent, mes parents l’étaient, et ils nous ont accompagné, encouragé autant que possible.
 
P. Quels sont les moments que vous préférez ?
 
T.R : On aime bien avoir nos petits moments tous les deux  – s’il se réveille avant que je ne quitte la maison le matin pour aller à l’entrainement, il m’arrive de l’emmener et on passe la journée
ensemble, c’est notre journée à nous ! Je peux partir en week-end avec lui aussi ! On est très complices et on joue beaucoup.

P. Comment vivez-vous l’éloignement lorsqu’il y a des compétitions ?
 
T.R : Nous essayons de maintenir le contact autant que possible – les moyens de communication aujourd’hui améliorent les conditions d’éloignement – nous nous parlons via Skype ou WhatsApp dès que
j’ai du temps libre.

P. Quel type de papa êtes-vous ? Sévère ? Cool ? « Gâteau » ?
 
T.R : Sans doute un peu de tous ces papas là ! Je reconnais que j’ai du mal à respecter les horaires par exemple, je sais que pour lui c’est bien qu’il puisse avoir des horaires réguliers, notamment au moment du coucher – mais je suis très joueur et je l’entraine souvent dans des jeux qui n’en finissent pas ! 

P. Qu’est-ce que vous préférez dans votre rôle de père ?
 
T.R : Partager, transmettre, raconter, échanger et le voir prendre des initiatives. J’essaie de l’accompagner au mieux.

P. Fêtez-vous la Fête des Pères ? 
 
T.R : J’ai toujours fêté la Fête des Pères avec mon papa ; mon fils est encore petit pour en prendre l’initiative mais sa maman lui souffle à l’oreille...

P. Pourquoi avez-vous accepté de devenir Ambassadeur Pampers ? 
 
T.R : Parce que nous avons utilisé Pampers pour notre fils depuis
le début car c’est une caution de qualité, de confort et on n’a pas eu de souci de fuites. Et enfin parce que je fais partie de cette génération de papas « modernes » qui s’occupe de son enfant autant que possible !





Et chez vous, les papas sont-ils autant investis que vous?

article sponsorisé


Vous aimez le blog? Retrouvez nous sur Facebook ou Twitter et Instagram ☺ CLIC ☺   
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos petits mots font plaisir à lire!