lundi 1 septembre 2014

Mots rumeurs, mots cutter [BD]

Peut-être certains auront lu le premier opus, Rouge Tagada. Je ne l'ai pas (encore) fait. Mais ça n'a en rien gêné la lecture de cette BD.



Nous sommes immergés au collège avec Léa.


Elle mène une vie d'adolescente bien dans sa peau: jolie, entourée, épanouie et heureuse. La rentrée commence plutôt bien, elle se retrouve assise à côté du beau Mattéo pour le cours d'allemand.


Ses copines, Solveig et Nadia sont jalouses.

 

C'est elle qu'il choisit.

Jusque là rien d'extraordinaire, de l'humour, des relations amicales, un début d'histoire d'amour avec Mattéo sont merveilleusement bien dessinés.


Tout explose lors d'une soirée. Je ne sais pas si vous avez déjà joué au jeu de la bouteille? A mon époque c'était vraiment gentillet. Léa, entourée de ses copines, y participe activement lors d'une fête entre filles.
Elles fument et boivent. 
A la question action ou vérité Léa va malheureusement choisir action. Cette dernière doit faire un strip-tease. Et elle est prise en photo les seins à l'air. En moins de 24h la photo a fait le tour du collège. Léa perd tout.

Sa vie va devenir un cauchemar, elle devient la "bitch" du collège, ses amies lui tournent le dos, elle n'est plus en sécurité.


L'auteur a judicieusement choisi que la photo soit prise lors d'une soirée entre filles, le danger n'émane pas que des garçons à cet âge là. Alcool, cigarettes... elles sont jeunes et tout feu tout flamme, Léa ne s'est pas méfiée.

Tout est parfait, le format, la couverture, les strips, les couleurs. Et dans cet univers parfait tout s'écroule pour Léa. la joie des premiers émois est rapidement gâchée par les conséquences de son strip-tease.

Une BD qui rappelle que les adolescents sont tout sauf tendres entre eux. Je n'aimerais pas avoir 15 ans aujourd'hui, le téléphone portable (mon meilleur ami) peut s'avérer être une arme dangereuse en cas d'utilisation mal intentionnée. Les mots lus, les mots entendus par Léa peuvent détruire. 

A la lecture de cette BD je me suis demandée comment réagir en tant que parents, Léa ne dit rien mais même si elle les avait avertis, il y a t-il moyen d'aider ses enfants? Seule la prévention peut empêcher ces situations et cette BD en est un excellent moyen. Elle devrait être lue par beaucoup de jeunes, elle est bien moins rasoir que les mises en garde parentales. 

Cela m'a permis de découvrir avec plaisir l'univers graphique de Stéphanie RUBINI, l'écriture cursive, les traits, les couleurs forment un ensemble harmonieux.


Une BD qui devrait rencontrer un grand succès
Mots rumeurs, mots cutter
C. BOUSQUET, S. RUBINI
Les graphiques/Société
Gulf stream éditeur
15€
dès 14 ans



Gulf Stream éditeur







Vous aimez le blog? Retrouvez nous sur Facebook ou Twitter.





Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Ce thème est une de mes grandes angoisses quant-à l'adolescence de ma fille. Les photos prises lors de soirées, internet, FB... ça va trop vite. Effectivement va falloir bien prévenir et expliquer. Une bd ou un livre peut être un bon complément.
    Bon j'ai encore le temps... mais l'air de rien j'y ai déjà pensé :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi! Et encore plus depuis que j'ai Tétouyou... une vraie source d'angoisse, surtout lorsqu'on connaît les ados d'aujourd'hui. Après je me rappelle très bien que je détestais les mises en garde parentales... cette BD est très bien, très réaliste.

      Supprimer
  2. Je note pour ma pré ado , merci !

    RépondreSupprimer

Vos petits mots font plaisir à lire!