lundi 18 septembre 2017

Une rentrée solidaire

Bientôt la rentrée, nos enfants sont scolarisés dans une école très investie auprès d’associations. 
 
 
Pour nous, parents, c’était primordial que nos enfants soient sensibilisés au monde qui les entoure. 




Ils sont protégés, gâtés, voire trop gâtés mais ne peuvent ignorer que des enfants, des familles, des personnes seules n’ont pas les mêmes chances qu’eux.

Notre grand (9 ans) en a conscience. Quant à la petite, les collectes de l’année dernière lui ont permis de comprendre que des enfants n’avaient pas assez à manger (la nourriture est ce qu’il y a de plus important pour elle ☺). 


Le Secours Catholique œuvre depuis plus de 70 ans. Les causes sont multiples.


Il ne m’est pas possible de lister l’ensemble des actions du Secours Catholique tant elles sont nombreuses. Il œuvre depuis plus de 70 ans contre la pauvreté et l’exclusion. Certaines me touchent tout particulièrement. 


Les dons permettent à des familles de partir en vacances, même quelques jours. Ces dernières peuvent même rejoindre d’autres familles afin de partager des moments et d’échanger avec d’autres personnes, loin d’un quotidien souvent très lourd. Les familles sont impliquées dans leur projet de vacances. Le Secours Catholique a compris depuis bien longtemps qu’il n’est pas nécessaire d’infantiliser pour aider mais d’accompagner, de guider. Il s’agit de redonner de l’estime de soi à des adultes, des papas, des mamans, qui n’ont pas ou plus les moyens d’emmener leurs enfants en vacances.


Le Secours Catholique lutte contre la précarité des personnes âgées et de leur isolement. Il est difficile de croire que certaines personnes ont travaillé toute leur vie mais doivent [sur]vivre avec moins de 1100€ par mois. Il est difficile de lutter contre l’isolement, surtout dans le monde rural. Des bénévoles se déplacent, organisent des rencontres et offrent des moments de bonheur et de partage à des personnes âgées de plus en plus dans le besoin. 


crédit : « Eléments graphiques : Freepick – Infographie SC


Le Secours Catholique propose aussi de devenir parrain d’un enfant, de l’aider et de l’accompagner au fil des mois, c’est une relation gagnant-gagnant, l’enfant est écouté et partage des sorties avec une personne adulte retraitée ou disponible à accorder du temps à quelqu’un qui en a besoin. Les deux parties s’enrichissent mutuellement de leurs différences respectives.

Il y a toujours beaucoup trop de pays bien moins chanceux que la France. Des hommes n’ont toujours pas ou peu accès à l’eau potable. En naviguant sur le site du Secours Catholique j’ai pris conscience de la gravité de la situation en Éthiopie. Il ne pleut presque plus depuis plus de 3 ans. Il n’y a plus de pâture, la crise alimentaire est générale. Le Secours Catholique a soutenu la Caritas locale en permettant de fournir de l’eau potable aux habitants et aux animaux. Mais ce n’est pas encore suffisant car 50% de la population n’a pas accès à l’eau potable en zone rurale. Je n’imagine pas une mère devoir marcher trois heures pour que ses enfants puissent boire.


 
© JL Perreard  

Des actions il y en a beaucoup d’autres. Et vous l’aurez compris, il manque des personnes engagées et de fonds pour œuvrer. Certes nous sommes sollicités souvent et partout mais avec le Secours Catholique, le don, la générosité n’est pas que financière, si vous avez un peu de temps je vous invite à vous rapprocher de votre section locale, ou si vous souhaitez devenir parrain ou marraine d’un enfant n’hésitez pas. Et si, au contraire, vous ne disposez pas de temps vous pouvez toujours faire un don, en plus vous pourrez déduire 75% de son montant de votre impôt sur le revenu...


Plus d'infos
Secours Catholique



 
Vous aimez le blog? Retrouvez nous sur Facebook ou Twitter et Instagram ☺ CLIC ☺


Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos petits mots font plaisir à lire!