vendredi 8 février 2013

6h41 départ en gare de Troyes [livre]



S’il y a un lieu où il est facile de laisser courir son imagination, c’est le train. Le fait d’être pris en charge, de ne pas avoir à être vigilant permet d’imaginer, rêver, fantasmer la vie de nos voisins de fauteuil.

6h41-cover

Et si votre voisin se trouvait être votre ex d’il y a 27ans ? Bienvenue à bord du train de 6h41.

Jean Philipe Blondel nous offre un voyage Troyes/Paris à travers les pensées de Cécile et de Philippe. Cécile commence, elle revient d’un week-end passé chez ses (trop vieux) parents, elle a 47ans, a réussi, chef d’entreprise, jolie, bien entretenue. Elle a menti concernant l’absence de sa fille pour ne pas peiner ses parents. Cette dernière âgée de 17ans n’a pas de devoir à réviser mais préfère simplement passer du temps avec ses amies et son petit-ami. Son mari est, lui-même détaché de sa propre famille pour s’investir auprès de ses parents.
Philippe a le même âge, divorcé, il voit peu ses deux enfants qui se sont rapprochés du compagnon de son ex-femme Christine. Il est vendeur dans le même hypermarché depuis fort longtemps. Il se rend à Paris afin de visiter Mathieu, son ami d’enfance, ex demi-star du petit écran atteint d’un cancer en phase terminale.
Durant 1h30 de trajet on découvre tour à tour les pensées de l’un et de l’autre, leurs souvenirs, leurs angoisses, leurs colères, leurs bonheurs, leurs regrets, leurs espoirs.

Les deux protagonistes ont eu une relation durant 4 mois qui s’est clôturée par une dernière nuit à Londres. Ils ne se parlent pas, sont côte à côte. On apprend la naissance de leur relation, à quel point Philippe était beau plus jeune, lui qui est si bedonnant et ridé, il était populaire. Son ami Mathieu se demandait pourquoi il sortait avec Cécile, une fille banale, réservée, qui ne se mettait jamais en avant.

Cette fille normale rassure Philippe, ils s’entendent bien, elle lui donne confiance en lui au lit … Ils partent à Londres, leur histoire se termine. On perçoit Cécile en colère, elle gardera cette rupture (on découvre les circonstances à la fin du roman) en mémoire. Certains événements de sa vie lui rappelleront Philippe. « J’ai lutté pourtant. Je n’ai fait que ça, quand je suis rentrée de Londres. Ce que je ne supporterais plus. Ce que j’allais devenir. J’ai suivi à la lettre toutes les décisions que j’ai prises cette nuit-là. Elles ont bâti ma vie. Elles ont donné un sens à mon parcours. Plus jamais une fourmi. Plus jamais ce fiel là. »

La vie est étrange, les rôles se sont inversés. Elle, si effacée, est devenue cette superbe femme, lui si sur de lui est cet homme quelconque. Ce livre présente un catalogue d’émotions, de ressentis. Il est écrit simplement, accessible à tous. Jean-Philippe BLONDEL rythme son roman avec ce huis-clos, l’alternance Cécile/Philippe. Un livre à lire dans le train, chez soi, un livre qui permet de faire le point. J’ai aimé le passage où Cécile se demande que deviendra son mariage lorsque sa fille partira la maison, se feront-ils la bise en se disant well done ? J’ai aimé avoir ce regard « voyeur » sur ce qui a été à un moment donné un couple, les découvrir, les espionner, un roman qui se lit vite et bien.


Découvrez l'auteur ici en toute simplicité et avec beaucoup de pudeur.
Les livres ont la parole avec 6h41 c'est .

6h41
Jean-Philippe BLONDEL
  • Broché: 240 pages
  • Editeur : BUCHET CHASTEL
  • Collection : LITT FRANCAISE
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2283026059

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé le passage sur "la fourmi" j'ai trouvé qu'il était très juste. Et j'ai aimé aussi comment petit à petit leur histoire passée se découvre et comment chacun l'a vécue !

    RépondreSupprimer
  2. On en parle ici aussi :
    http://magpresse.blogspot.com

    RépondreSupprimer

Vos petits mots font plaisir à lire!