samedi 13 septembre 2014

Ma semaine d'adaptation [nounou]

Je dis ma car j'ai davantage besoin de m'adapter que ma fille. Lundi, mardi se sont bien déroulés car elle n'y allait pas beaucoup. 


Jeudi ça n'allait plus (pour moi) car c'était une vraie journée. En plus nous avions mal organisé cette semaine d'adaptation car je ne travaille pas le jeudi matin et elle devait y aller de 9 à 15h... J'étais donc chez moi sans notre fille, plus jamais.


Je vais prendre une vraie décision pour tous les moments difficiles (tout est relatif) disons stressants de notre vie de famille je vais me taire. Tout le monde y va de sa remarque, son anecdote ou de son conseil et comme je suis une éponge j'absorbe tout.

1/ Jeudi au boulot, un collègue dont l'épouse ne travaille pas et qui attend son 3ème enfant me dit en riant "tu as encore abandonné ta fille". Alors oui je sais que c'était censé être de l'humour mais ce n'est pas drôle et pas très malin. Je n'ai pas abandonné ma fille, elle n'a certes que pas tout à fait 4 mois mais si je ne reprenais pas le boulot nous pouvions dire adieu à maison, vacances ... en région parisienne deux salaires ne sont pas superflus lorsqu'on a décidé  de s'endetter  d'être propriétaires. Je trouve ça dingue d'avoir à me justifier de retourner bosser (avec un retour pas des plus sympa en plus). 

2/ Une autre collègue, "appelle souvent, il faut qu'elle ait la pression", euh non une fois par jour ça ira. Je ne vais pas harceler, elle a un mois d'essai mais moi aussi en tant que parent-employeur.

3/  J'ai bataillé pour terminer deux heures plus tôt afin d'assister à la réunion de CP de mon6ans, et une voisine me dit que j'ai l'air stressé et qu'il faut que j'arrête car je communique tout à ma fille (nous avons une petite très zen).
Alors comment expliquer que j'ai du mal à tout gérer, la reprise de mon boulot, pas terrible mais qui tend à s'arranger, la grande école pour mon6ans et devoir laisser ma jolie petite fille que l'on a tant voulue.
Donc oui je suis stressée car je ne serai pas au courant de tout, car elle garde trois bébés mais elle a l'air de très bien gérer, qu'elle sort plusieurs fois par jour pour accompagner/aller chercher sa fille à l'école (ben oui être assistante maternelle cela permet d'avoir du temps pour ses propres enfants, les laisser à la cantine c'est moyen), qu'elle va pleurer, régurgiter, avoir mal au ventre, repleurer pour s'endormir, n'aura pas les bras...

Mais elle lui fait des sourires, ne sent pas mauvais lorsqu'on la récupère, semble reposer, mange, s'endort même si elle pleure, aura d'ici quelques mois de vrais copains de jeux (elle est trop petite) et puis c'est comme ça.

4/ "Ah moi une nounou je n'ai pas confiance, la crèche c'est mieux" Et bien figurez vous que dans mon joli village qui offre de merveilleuses conditions de vie à mon6ans il n'y a pas de crèche, qu'aucune crèche privée des alentours n'a voulu ne serait-ce nous donner un dossier d'inscription. Donc au mois de janvier (j'ai accouché le 15 mai elle était prévue pour le 30) j'ai cherché une ass' mat' pour avoir un semblant de choix.

Je ne me suis pas doutée une seule seconde à quel point ce serait dur, j'ai l'impression qu'on me l'arrache, de ne pas avoir assez profité... J'ai la chance d'avoir beaucoup de temps à consacrer à mes enfants, non pas pour leur faire plaisir mais parce que j'en ai besoin, j'aime nos moments à trois et aujourd'hui je n'ai pas envie d'autre chose.
Alors je respire bien fort, je sers les dents et je vais travailler, j'appelle une fois par jour et le reste du temps je me concentre sur mon travail, très prenant où le relationnel est très important.

Il y a quelques années, même après mon fils, j'étais carriériste, multipliant les formations, reconversions, projets... pour faire ce qu'il faut et être bien "vue". Cette année et les prochaines à venir je serai juste maman et consciencieuse dans mes différentes missions initialement attribuées mais c'est tout. L'arbitrage est fait.

Le soir je rentre les devoirs, les bains, manger, dodo et à 20h15 les deux dorment. Et je n'ai pas à me plaindre car le mercredi je suis avec eux et qu'il n'y a que deux soirs par semaine où je finis tard.

En tapant sur les touches de mon clavier je suis triste de penser à demain (je commence ce billet jeudi soir j'en ai gros sur le coeur) et les larmes coulent de me dire que dans quelques heures je vais devoir relaisser "ma" bébé (oui je sais chéri que cela ne se dit pas). J'ai même prévu de me mettre en situation, faire semblant de laisser le grand à la garderie, passer devant chez l'ass' mat, et voir si le timing prévu est bon pour la semaine prochaine ou si j'ai vu trop juste.

Je reprends mon billet, le timing est trop juste, l'itinéraire est mauvais... à revoir lundi matin après avoir déposé les deux.

Vendredi la journée s'est bien déroulée, notre fille a bien dormi. Surtout sa nounou l'installe dans un transat face à M, 10mois et ils gazouillent le sourire aux lèvres.

Difficile de savoir si la nounou lui met son chapeau lorsqu'elle va chercher sa fille à l'école, quelle place a ma fille dans la poussette triple, son organisation. Laisser son bébé c'est aussi beaucoup de frustrations. On ne sait pas tout et on ne maitrise pas tout.

Je ne suis pas encore "adaptée" mais est-ce qu'on s'adapte vraiment à laisser ses enfants? 

La semaine dernière je vous racontais la semaine de rentrée de mon6ans en CP, cette semaine c'est celle de la petite, j'espère que les prochaines semaines seront moins chargées niveau émotionnel!



Vous aimez le blog? Retrouvez nous sur Facebook ou Twitter.








Rendez-vous sur Hellocoton !

14 commentaires:

  1. Bon courage pour la reprise. C'est dur cette période d'adaptation. Pour LittlePirate c'est le papa qui avait géré et finalement j'avais trouvé ça mieux. Parce que oui, c'est frustrant de devoir laisser son enfant a une tierce personne les derniers jours où on peut en profiter à temps plein. Plein de courage à toi. Ça va passer <3

    RépondreSupprimer
  2. J'ai bien pensé à toi cette semaine et pour avoir vécu 3 fois la reprise du travail et "l'abandon" de mes enfants, je sais comme c'est dur ... Tu me donnes envie de pleurer rien qu'en repensant à ces périodes ... Tu vas voir, tout va rentrer dans l'ordre, tu vas reprendre le rythme ( pas facile quand on est restée longtemps à la maison). Pour avoir eu une nounou pour les 2 grands et la crèche pour la dernière, je peux t'assurer que la première année ta fille est bien mieux chez une nounou, au moins on respecte son rythme.

    RépondreSupprimer
  3. Oh ma pauvre Madame. �� J'avoue honteusement que j'ai bien pensé à toi cette semaine mais que je n'ai même pas pris le temps de t'envoyer un sms. Shame on me. Je suis désolée que ce soit si dur pour toi et j'espère que tu trouveras vite tes marques. Et pour les remarques c'est clair que les gens ont souvent quelque chose de bête à dire juste pour parler. Laisse couler va. Ou alors emporte toi, ça te soulagerait peut être hihi. ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je refuse de m'énerver sur mon lieu de travail cela me porterait préjudice, je me tais mais mes yeux parlent à ma place. Bisous ma copine

      Supprimer
  4. oh lala, que d'émotions... tu as raison, n'écoute pas ce qu'on te dit.... perso j'ai beau adoré mon boulot, la séparation a été aussi une déchirure mais je me suis toujours concentrée sur le bonheur de retrouvailles ! que c'est bon chaque soir de se serrer les uns contre les autres une fois réunis à la maison <3
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui! Les retrouvailles ont lieu autour de la baignoire de la petite qui a sa cour pour le bain! J'adore!!

      Supprimer
  5. Les gens sont bêtes et dans leurs plaisanteries, il y a souvent au fond ce qu'ils pensent de nous. Du coup, je fais comme toi, je ne dis rien. Moi aussi j'ai cru que ce serait une étape pas trop difficile, je suis censée pouvoir appeler quand je veux, et papa ne va pas casser notre contrat ;) mais en fait, j'ai peur de réveiller ma fille en appelant et moi qui passe deux ou trois coups de fil dans la journée à mon homme, je me suis retrouvée toute seule sans pouvoir causer. J'ai envoyé un petit mail pour me rassurer, mais c'est tout. Dur dur d'être une maman qui travaille.
    Pour les jours trop difficiles, je te conseille Rescue en pastilles. Ce sont des fleurs de Bach. Je t'en dis plus par mail si tu veux ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui je veux bien je te remercie! Je plussoie le fond de vérité dans les mots de chacun.... triste. Bises

      Supprimer
  6. J'ai lu ton article hier lors de ma pause déjeuner, alors que j'étais à mon boulot... et dire que je comprend est un doux euphémisme (j'ai fait un joli 7h45 / 19h45 hier, et j'ai juste eu le temps de faire un câlin à ma grande dans son lit alors que la petite était déjà au dodo)
    Je crois qu'il ne faut pas regretter les choix que tu as fait (et laisser parler les mauvaises langues ou celles qui ne comprennent pas) et ne pas penser aux moment que l'on peut rater, mais se concentrer sur les moments que tu vis avec tes deux amours et ton mari et prendre tout l'amour possible à ce moment là.
    Des bises de réconfort <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, c est le temps que tout se mette en place et puis elle va s'éveiller et s éclater avec les deux autres petits garçons

      Supprimer
  7. Je suis triste pour toi, ton billet est vraiment plein d'émotions... J'espère que ces prochains jours seront moins difficiles. Il faut essayer, autant que tu peux (et ce n'est pas évident) de ne pas écouter les autres, de te faire confiance ainsi qu'à ta fille. Je suis de tout cœur avec toi. Bises.

    RépondreSupprimer

Vos petits mots me font plaisir, n'hésitez pas ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...