vendredi 15 novembre 2013

Rome en un jour [match littéraire]

Souvenez-vous j'avais présenté ce rendez-vous proposé par PriceMinister. En l'échange d'une critique nous avions la possibilité de recevoir un livre au choix parmi une sélection de la rentrée littéraire.


J'avais choisi Rome un jour, roman d'amour, roman traitant des méandres du couple, séduite par la présentation de l'éditeur j'étais pressée de lire ce roman.

L'histoire

Nous sommes en juin. Marguerite est en couple avec Paul. Pour l'anniversaire de ce dernier elle lui a organisé une fête surprise sur le toit d'un hôtel parisien. Or Paul ne semble pas se décider à décoller de son canapé.
Il ne peut imaginer qu'une quinzaine de personnes l'attendent en ce soir de juin car il a eu 40 ans en février, il est donc scotché devant son match de rugby.

Le roman présente une double narration, on suit les amis sur le toit d'un côté et le couple dans son  appartement de l'autre. On alterne en changeant de chapitre.

J'ai aimé

  • L'écriture, le style de Maria POURCHET sont les deux vrais atouts de ce roman. Chaque mot est choisi avec soin, son style est percutant.
  • Le couple formé par Marguerite et Paul, au départ du roman on ne s'attend pas à assister à un règlement de compte. Les mots sont durs et laissent apparaitre des blessures, des maux profonds. La rancœur, les regrets apparaissent au fil du roman.
  • On passe de l'amour à la haine, sans cliché, sans exagération.
  • La solitude de ce couple, sans enfant, ils n'ont rien.
  • Au fur et à mesure tout leur échappe: la non-maitrise de leur vie est par exemple illustrée par le besoin de Marguerite de réguler son corps car elle ne peut pas le faire dans son quotidien.
  • Chaque paragraphe présente un portrait de convive, on a donc un catalogue de caractères, certains provoquent le rire, d'autres agacent.
  • La fin, la chute, Maria POURCHET assume son choix de faire passer l'homme pour coupable, pour responsable du chaos du couple.
  • J'ai aimé être l'observateur du huis-clos amoureux et de la fête sur le toit, le lecteur est placé en tant que spectateur. Ce roman pourrait très facilement être adapté au théâtre.

J'ai moins aimé

  • Les invités sur le toit, ils paraissent lisses, de vrais stéréotypes, le dandy, la névrosée, la jolie femme, l'amie qui n'en est pas vraiment une, un réac...
  • Les premiers chapitres sont lents, je n'ai pas pris plaisir à lire l'inertie de Marguerite devant Paul et son match de rugby.




Ma note: 14/20


Rome en un jour
Maria POURCHET
Éditions Gallimard
ISBN : 978207014216


 
Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Donc plus de points positifs que négatifs, c'est déjà pas mal ! L'idée est bonne, dommage que les invités n'aient pas plus de relief.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, cela ternit la double narration mais bon j'en ai néanmoins apprécié la lecture.

      Supprimer
  2. Sympa ce principe de chronique avec PriceMinister pour la rentrée littéraire. Ce n'ai pas trop le genre de livre qui pourrait me plaire, à priori, mais j'apprécie de lire ton ressenti. Le principe de la double narration est pas mal, je trouve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup cette initiative, cela permet de découvrir des romans que l'on n'aurait peut-être pas lu dans d'autres circonstances.

      Supprimer
  3. J'aime bien le principe des matchs de la rentrée littéraire de PriceMinister. Ce n'est pas forcément un livre qui me donne envie mais, tout comme Lylou, j'apprécie le principe de double narration.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un roman original et bien écrit après il faut en apprécier le sujet c'est sur.

      Supprimer

Vos petits mots me font plaisir, n'hésitez pas ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...