lundi 9 février 2015

Cinq jours [roman] [+1 à offrir]

Douglas KENNEDY je l'ai découvert un été en Corse. Il y a peut-être 6 ou 7 ans. Dans ce village perdu du Cap Corse je n'avais pas Internet. Du coup pendant les vacances je dévorais.





Mon papa m'avait bien aidé à acheter tous les Douglas KENNEDY disponibles dans la librairie près de la place du Marché à Bastia. 


C'est un peu un auteur doudou, ses romans se lisent facilement, pas trop de bons sentiments, une intrigue, emballé c'est pesé.

Dans la majorité des ses romans Douglas KENNEDY place le rapport homme/femme au centre de son intrigue tout en critiquant la société américaine (comme dans Combien par exemple). Des livres justes, il s'avère souvent fin psychologue sans pour autant en avoir la prétention, des livres soignés malgré une certaine humilité de l'auteur (que j'avais eu la chance de rencontrer au Salon du livre!).


Présentation issue du site de l'auteur









Laura et Richard. Deux inconnus qui pendant cinq jours se découvrent, se confient et vivent une formidable histoire d'amour, aussi passionnelle que fugace. Après le succès de Cet Instant-là, un nouveau roman tendre et amer, une subtile réflexion sur la vie adulte, la solitude, l'amour et la mort, qui retrace le destin de personnages figés dans une vie qu'ils se sont imposée.
Peut-on jamais réinventer sa vie ?


J'étais donc sure de moi lorsque j'ai acheté Cinq jours, ce dernier serait similaire aux précédents opus. Et bien non, il n'y a pas d'intrigue, je ne me suis pas attachée aux personnages, la première partie est longue, je n'ai pas été touchée par la dépression de Dan, le couple qu'il forme avec Laura est lisse et leur histoire manque de profondeur.
Lorsqu'elle rencontre Richard je n'ai pas accroché non plus, rien n'a justifié à mes yeux la passion... j'ai trop souvent eu l'impression de lire un Marc Levy (dont je n'apprécie pas du tout les livres).
Les enfants de Laura et Dan sont intéressants, le fils de Richard aussi mais le coeur du roman porte sur la vie sentimentale de Laura, son passif amoureux, les épreuves traversées. En bref je suis passée à côté. 

Je me méfiais des auteurs très prolifiques, Douglas KENNEDY ne déroge malheureusement pas à la règle.
Je n'ai pas retrouvé les frissons ressentis à la lecture de Cet instant là ou de La poursuite du bonheur.


Lorsque Cléophis a proposé Cinq jours pour le club des blogueurs lecteurs j'étais très emballée. À tel point que je ne me suis pas souvenue que je l'avais acheté. Je me retrouve avec deux exemplaires. J'en offre un à celui ou celle qui le désire. Laissez moi un petit mot je tirerai au sort un commentaire.





Vous aimez le blog? Retrouvez nous sur Facebook ou Twitter et Instagram ☺ CLIC ☺

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Je n'ai jamais lu de romans de Douglas Kennedy , ce n'est pas faute d'en avoir entendu parler mais les auteurs qui sortent quasiment 1 roman par an, ça m'effraie, je ne saurais expliquer cela mais Douglas KEnnedy fait partie de la liste..

    RépondreSupprimer
  2. Super sympa, merci ! j'ai dévoré plusieurs de ces romans mais ça fait un bail que je n'ai pas suivi ses publications, une occasion de m'y remettre ?;)

    Bonne semaine et bonnes lectures !
    geraldine[at]netcourrier.com

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu qq livre de Douglas Kennedy mais pas celui là. Alors pourquoi pas le gagner !

    Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo! Vous avez gagné le livre, merci de m'envoyer par mail votre adresse ☺

      Supprimer
  4. C'était mon premier Douglas Kennedy et j'ai bien aimé la fin que j'ai trouvée plutôt originale. Merci pour ta participation! (et je ne participe pas au concours bien sûr :p)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai reçu en SP le livre qu'il a écrit sur l'argent et je me suis arrêtée là, je n'ai jamais passé la page 25. Je crois que je lirai un jour ses romans plus anciens, mais il faudrait peut-être qu'il fasse une pause.

    RépondreSupprimer

Vos petits mots me font plaisir, n'hésitez pas ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...