jeudi 12 décembre 2013

Et si on parlait des papas d'aujourd'ui?

Tel était le sujet du workshop auquel j'ai participé lors du spot E-Fluent Mums2. Le sujet m'a plu, je suis de la génération qui estime avoir eu un papa moderne, le terme "papa d'aujourd'hui" m'intriguait donc beaucoup.


L'atelier était très sympa et l'animatrice n'a pas eu beaucoup de difficultés à lancer les débats: autorité, répartition des tâches, rôles du jeu. En une heure nous avons abordé plein de thèmes plus intéressants les uns que les autres.

C'est dans une ambiance cosy qu'Amelle LE BIGOT MACAUX, en partenariat avec Fisher Price a animé ce workshop.

 

En introduction elle a tenu à préciser que nous étions entrés dans une nouvelle ère. Une nouvelle famille est née, avec une obligation de réussite des parents d'aujourd'hui due principalement à la pression sociale. Les parents osent à nouveau être sévères.

Autre point important, elle a abordé le thème des "mères à temps partiel", elle entendait par là des femmes actives épanouies professionnellement qui, de fait, délèguent aux papas.

En abordant la notion de répartition des tâches, plusieurs mamans ont préféré le terme "partager" à "déléguer", une répartition intelligente  des tâches et des apprentissages.

Le papa n'a pas le même rôle, ni le même regard sur les apprentissages des enfants. Elle a cité une expérience réalisée à Nanterre. Un jouet est caché dans une salle. Le papa va laisser chercher l'enfant, même s'il s'énerve ou pleure. La maman va aider l'enfant sans attendre.
La mère est dans la réassurance, la pédagogie de la réussite. Je me retrouve très bien dans cette description, je ne crois pas avoir déjà laissé mon5ans dans l'échec, j'interviens systématiquement. Les papas, au contraire sont pour l'expérience, la déstabilisation, l'aventure.

Les deux versants sont complémentaires pour faire grandir l'enfant.

Ceci nous a permis d'arriver aux jeux, aux rôles des jouets. Selon Amelle les papas jouent plus avec les enfants que les mamans. Ces dernières doivent déléguer sans culpabiliser. Pour elle, une maman a toujours un objectif derrière un jeu, un papa pas du tout, un jeu est un jeu. Le jouet est important, un enfant doit jouer pour la construction de son imaginaire, et pas jusqu'à 10ans, il faut jouer le plus longtemps possible.

C'est à travers le jouet que l'enfant découvre le monde. Le jouet est cathartique, cela permet à l'enfant de reproduire des situations réelles de la vie quotidienne par le jeu.

Nous avons parlé des papas fâchés de voir des petits garçons jouer à la dinette ou au poupon. Mon5ans a longtemps joué à la dinette, je sais que Dieu Papa préférait le voir avec ses engins de chantier... alors que pour des petits le jouet est unisexe. Donc les papas ne paniquez pas si vos petits mecs veulent faire le ménage à 2ans.

Alors un papa d'aujourd'hui qu'est-ce que c'est? Et bien je peux rendre hommage à Dieu Papa (même si je ne me considère absolument pas mère à temps partiel). C'est un papa investi, qui s'occupe de son fils avec soin et envie, qui participe à ses activités extra-scolaires tout en  partageant, sans aucun souci, les tâches à la maison. Je ne culpabilise pas de ne pas pouvoir entraîner l'équipe de foot, de ne pas aimer jouer au foot ou aux Kapla durant des heures. A chacun ses jeux et ses moments de partage, le tout étant de trouver un équilibre familial. Un atelier intéressant, ma retranscription peut paraître cliché mais ce n'était pas le cas. Le seul et unique papa de l'assemblée se reconnaissait davantage dans le descriptif de la maman que du papa, tout dépend des couples et des modes de fonctionnement. L'essentiel étant le partage afin que chacun puisse s'épanouir.



crédits images: google


Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Cet atelier devait être super intéressant. Je nous retrouve bien dans certains de tes propos, notamment dans l'expérience de Nanterre où j'aurais eu le même réflexe que toi et mon conjoint l'inverse... Concernant les jeux par contre, je joue beaucoup avec elle, sans forcément avoir d'objectif derrière, juste pour le plaisir, sans apprentissage. Par contre nous ne jouons pas au même jeux qu'avec son père. Lui est plus dans la construction/démolition (kapla, légo, catapulte, billes...).
    L'équilibre chez nous n'est pas parfait, le partage des tâches ménagères non plus, parce qu'il travaille plus que moi et surtout, j'ai un boulot particulier, puisque je bosse à la maison... Ce que les deux (fille et papa) ont tendance à confondre avec femme au foyer. J'avoue que parfois ça clache, et je pousse ma gueulante, non mais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici aussi Kapla, légo ... c'est avec Papa. C'est vrai que même s'il travaille "plus que moi" il a du temps pour nous et pour le partage. J'ai l'impression que c'est souvent confus pour les papas "femme au foyer" et travail à domicile. S'il fait des efforts c'est l'essentiel. Moi non plus je ne me laisse pas faire!

      Supprimer

Vos petits mots font plaisir à lire!