La sixième après un trimestre [Scolarité]


Notre fils est entré en sixième en septembre. Il attendait ça depuis une belle année, clairement le CM2 était l’année de trop pour lui en primaire.


Nos enfants sont scolarisés en école privée (j’y reviendrai) et l’établissement accueille sur le même site des enfants de la maternelle à bac+3. Il avait fait son CM1 dans les locaux du collège.

Il n’avait aucune appréhension concernant les lieux, il connaissait les labos de sciences, les salles infos, la salle de cinéma pour les fréquenter depuis longtemps.

J’enseigne en public et nos enfants sont en école privée… Nous avons fait ce choix il y a de nombreuses années notamment par rapport à l’absentéisme des maitresses du grand à l’époque. La question pour le collège ne s’est donc pas posée, c’était la suite logique.

On aime :

Les élèves ne changent pas de classe (sauf pour musique, arts et labo), ils ont leur salle attitrée.

L’effectif : ils sont 25.

La classe bilangue dès la sixième. IL a choisi (on aurait préféré espagnol) anglais/allemand mais force est de constater qu’il est dans une très bonne classe, la moyenne générale est de 14.9, les profs sont unanimes, les élèves travaillent très bien. Les profils sont très différents, une élève a deux ans d’avance, un enfant est d’origine étrangère (réfugié de guerre), une AVS accompagne un autre élève… Tout ce petit monde cohabite avec bienveillance ensemble. La seule fois où j’ai entendu mon fils se plaindre d’un camarade c’était pour un cours commun avec une autre classe de sixième en EPS. 
Si vous hésitez pour le bilangue dès la sixième pour nous l’expérience est plus que réussie à l’issue du premier trimestre. Et, à la surprise générale, il adore l’allemand, sa prof principale est sa prof d’allemand. Il n’aura à choisir sa première langue officielle qu’au lycée et je ne serai pas étonnée que cela soit l’allemand.
Je sais qu’en enfant doué et entouré réussira partout mais en tant que parents nous souhaitons les meilleures conditions d’apprentissage pour nos enfants et je suis totalement satisfaite du cadre proposé par son collège.

Les voyages scolaires : En privé la question du financement des voyages ne se pose pas puisque ce sont les parents qui sont largement mis à contribution. Cette année, en sixième, il partira en avril en Allemagne et en juin en Angleterre. Une chance pour lui (un peu moins pour notre portefeuille).

La pause méridienne : Tout l’établissement est demi-pensionnaire, c’est une obligation. Notre fils croise donc sa petite sœur à la cantine tous les jours ♥
Des ateliers de qualité sont proposés quotidiennement : mandalas, robotique, maquillage, journal… mangas… les groupes en effectif réduit changent entre chaque période. Pensez à regarder ce qui est proposé aux enfants durant la pause méridienne, demandez qui les encadre (là ce sont uniquement des enseignants) et les effectifs. Sinon les enfants ont la possibilité de faire leurs devoirs en groupe restreint avec deux enseignants (étrangement il n’a pas choisi cette option). 
Lorsque les enfants sont pris en charge durant la pause méridienne cela évite bien des accidents ou autres dans la cour ou des histoires entre élèves.

La sécurité : Nous déposons notre fils à 8h et nous le récupérons à 17h15, il a interdiction de quitter le collège et ne peut pas sortir, même si un professeur est absent, il a 10 ans c’était indispensable pour nous.

L’assiduité des enseignants : J’entends souvent les copines se plaindre des profs absents, que cela soit en mater, en primaire ou au collège les profs sont toujours là (sauf la prof d’EPS en début d’année).

Le niveau d'exigence: Notre fils n'a pas eu les félicitations malgré sa moyenne de 15.89 car il a eu 10 en technologie (note de comportement en septembre en salle info). Il a eu les compliments. C'est très bien, cela lui a permis d'assimiler qu'il faut être excellent partout tant au niveau des notes que du comportement.

Le règlement vestimentaire: STRICT. Notre fils était habitué, la blouse était obligatoire en mater et en primaire, il était donc heureux de la quitter au collège. Les survêtements sont interdits. Les enfants doivent être en jean ou pantalons (jupes de longueur correcte pour les filles). Pas de trous, pas de bermudas au dessus du genoux... 
Les survêtements pour l'EPS sont les mêmes pour tous afin qu'il n'y ait pas de comparaison de marques... Nous avons donc acheté la tenue au mois de septembre. Lorsque je vois les tenues de mes élèves au lycée je suis bien heureuse de savoir que les 2000 élèves de l'établissement de mes enfants sont vêtus correctement.


Les moins :

La quantité monstrueuse de devoirs : Entre trois et quatre heures le week-end et au minimum une heure tous les soirs. Le niveau est bon mais à quel prix.
Notre fils n’est pas encore autonome et je passe un temps fou à l’aider autant que possible. Je ne me plains pas c’est mon rôle mais c’est parfois compliqué à gérer avec les activités extrascolaires cela lui laisse peu de temps aux loisirs et au farniente. Je plains les parents d'enfants rapprochés.

Le poids du sac à dos : Il se plaignait du dos depuis des semaines, pas de scoliose mais une raideur et des maux quotidiens … C’est bien trop lourd, le collège n’est pas (encore) équipé de tablettes, les livres sont épais, les cahiers nombreux.

Certaines pratiques: Pour ne pas le citer le prof de techno n'a noté qu'une seule fois les élèves ce trimestre, un tp en septembre, notre fils a été sur un site de jeux vidéo, il a été sanctionné par la note, un mot dans le carnet, par nous et encore au conseil de classe... Je ne remets pas la sanction en cause mais une note n'est pas une moyenne ☻☻ J'aurais aimé qu'il puisse se rattraper. 

Tous les devoirs sont mis sur école directe, une application, ainsi que les notes... Je consulte plus souvent école directe que ma boite mail. Les profs mettent les devoirs à toute heure, les changent, il faut toujours vérifier.

En bref
Depuis septembre notre fils a grandi et mûri, il a gagné en assurance et en confiance en lui. Il s’est énormément investi dans la vie du collège. Il en a assimilé le fonctionnement.

Il ne se laisse pas faire, s’en réfère aux adultes dès qu’il a une difficulté et ne nous sollicite plus pour ça, l’année dernière c’était encore le cas.
Il travaille très bien, râle parfois pour ses devoirs. Pas longtemps car en maman horrible j’ai conditionné ses 2 fois 45 minutes de console le week-end à son comportement et aux résultats scolaires (une note en dessous de 15 et pas de console). C’est sévère mais il en est tout à fait capable ☺

Il n'a jamais été soucieux de son look, je lui ai acheté plus de jeans, de polos, de pulls, de manteau en trois mois qu'en dix ans... J'exagère mais il choisit maintenant ce qu'il porte, fait les magasins avec moi et tous les jours son look est soigné.

Et le téléphone? Il n’en a pas, c’est interdit au collège et comme nous le déposons et allons le chercher il n’en a pas encore l’utilité. Mais c’est son rêve ☻☻ MAIS il n’a que 10 ans, un temps pour tout.

Je sais que les inscriptions  pour les futurs sixièmes approchent, j’espère que ce partage d’expérience pourra éclairer d’autres parents. Je referai un bilan en juin à la fin de l’année. 


En fait le collège est la grande aventure pour les parents, pas pour les enfants!


 Vous aimez le blog? Retrouvez nous sur Facebook ou Twitter et Instagram

Commentaires

  1. je trouve ça génial de lire comment ça se passe. Mon grand est en CM1 et je pense aussi que le CM2 sera de trop mais bon il est pas mature alors lui faire sauter une classe serait criminel.... Sinon mes enfants sont dans le public car ça se passe bien et ma mère et soeur travaillent dans le public :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis prof en public ☺☺ Si nous avions été en province je pense que les choses auraient été différentes. Encore deux petites années pour toi (et pour ton fils)

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

      Supprimer
  2. Ici on a quitté en grande parie la région parisienne pour pouvoir mettre sans souci nos enfant dans le système public, dans lequel nous travaillons tous les deux. A Saint Denis ce n'était pas envisageable...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous aussi sommes tous les deux profs dans le public, et nous étions 'avant' dans le 93. Je comprends pour Saint Denis...

      Supprimer

Publier un commentaire

Vos petits mots font plaisir à lire!

Articles les plus consultés