The hate U give [Cinéma] [Roman]

Coup de poing, coup de coeur, c'est le roman à lire ou le film à voir!

 

J'ai tout d'abord dévoré le roman. Angie Thomas captive le lecteur dès les premières pages. 


Résumé :
Starr a seize ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres entre gangs, la drogue et les descentes de police. Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic ; tous les jours, elle fait le grand écart entre ses deux vies, ses deux mondes. Mais tout vole en éclats le soir où son ami d’enfance Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux. Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s’embrase, tandis que la police cherche à enterrer l’affaire, tandis que les gangs font pression sur elle pour qu’elle se taise, Starr va apprendre à surmonter son deuil et sa colère ; et à redresser la tête.

J'ai été séduite par le rythme de cette histoire coup de poing. J'ai imaginé Starr, sa famille, ses amies "blanches", son petit ami... J'ai frémi lorsque Khalil a été tué.
J'ai patienté avant de voir l'adaptation cinématographique, quel tort! Elle est parfaite. L'actrice Amandla Stenberg est Starr. Elle est solaire. Je n'ai pas vu passer les 2h13. 
Le film, comme le roman, n'est pas un ramassis de clichés racistes. Il narre la vie d'une lycéenne dans un quartier difficile entourée d'une famille, une vraie, droite dans ses bottes qui met tout en oeuvre pour que leurs enfants reçoivent une éducation de qualité.

"L'endroit où l'on vit ne définit ce qu'on est", certes mais le film comme le roman rappelle qu'il n'offre pas la même qualité de vie et rend les jeunes inégaux devant l'enfance, l'adolescence.
La haine que l'on donne aux enfants fout tout en l'air, paroles du rappeur Tupac reviennent comme un refrain. Racisme, vie de gangster, ségrégation ce roman est terriblement vrai. 
Starr doit illuminer le monde, et se retrouve à choisir entre se battre pour faire éclater la vérité ou conserver sa double-vie entre son quartier et son école de "blancs".

« Mes frères et moi avons appris par coeur le programme des Black Panthers comme d’autres ont appris le serment d’allégeance au drapeau des États-Unis.
– « Nous voulons la liberté. Nous voulons les pleins pouvoirs. Définir le destin de notre peuple noir opprimé. »[…]
– « Nous voulons l’arrêt immédiat de la brutalité policière et des meurtres des Noirs, des autres gens de couleur et des opprimés. »[…]
Seven et moi, on était déjà capables de citer du Malcolm X dans le texte à treize ans. […]
– La liberté, la justice et l’égalité pleines et entières, je dis, par tous les moyens nécessaires. » (p. 354-355)


Avec intelligence et finesse  George Tillman Jr se sert du film adolescent pour analyser en profondeur la problématique du racisme, des violences quotidiennes omniprésentes aux États-Unis. 


Tantôt léger, tantôt engagé, toujours puissant ce film est à voir et à revoir.  


The hate U give
Angie Thomas
éditions Nathan
17.95€

à acheter en librairie ou sur Amazon 
   



sp merci



 Vous aimez le blog? Retrouvez nous sur Facebook ou Twitter et Instagram

Commentaires

  1. Je voudrais trop le voir ce film. Mais je ne pense pas que j'aurai le temps malheureusement...

    RépondreSupprimer
  2. Ma fille est en train de lire le livre, je le lirais certainement ensuite, et on regardera le film

    RépondreSupprimer
  3. Tu as aimé autant que moi le film en tout cas !

    RépondreSupprimer
  4. J'avais vu la bande-annonce en fait ! Et je m'étais dit qu'il faudrait que je vois le film. J'ignore s'il est encore à l'affiche mais il le tente beaucoup !

    RépondreSupprimer
  5. j ai entendu parler du livre aussi, à ce qu il parait l'adaptation est très bien réussie

    RépondreSupprimer
  6. Pour mon prochain. Ciné ça sera du très léger

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Vos petits mots font plaisir à lire!

Articles les plus consultés