lundi 30 novembre 2015

Ces jours qu'on aime moins

J'aime le dimanche soir où nous sommes tous les quatre devant la télé. Nous avons choisi notre #dimanchesoirtélé: un film, plus souvent un dessin animé et nous mangeons le même repas toutes les semaines, un rituel familial que j'affectionne tout particulièrement. Il me rappelle mes propres dimanches avec ma maman et ma soeur ♥
J'aime le lundi car je suis avec ma fille toute la journée.
J'aime le mercredi après-midi car je suis avec mes deux enfants...
J'aime le samedi car nous sommes réunis, même si nous courons partout entre les impératifs sportifs, les activités...

Je n'ai pas aimé ce vendredi  27 novembre 2015. 

Je suis allée chercher mon grand à l'école. Il se confie toujours dans la voiture sur le trajet du retour. C'est un temps privilégié de confidences, de questions. Ma Diva n'est soit pas là, soit elle se tait. Miracle, pour le moment, en voiture, nous ne l'entendons pas.
Ce vendredi il m'a dit "je sais que le Père Noël n'existe pas". C'est ça d'avoir des copains qui ont entre 1 an et 1 an et demi de plus. Je sais qu'il y a cru pendant 7 longues années mais à 3 semaines de Noël c'est trop bête.
Il est sorti définitivement de la petite enfance et a perdu un peu plus de son innocence.
Avec Dieu Papa nous avons été très peinés, nous nous faisions une joie de le revoir avec ses grands yeux devant le sapin avec son assiette pour le Père Noël.
Il m'a demandé où étaient toutes ses listes, et si d'autres choses n'existaient pas. Il avait compris tout seul pour la petite souris. Je lui ai parlé de Pâques et il m'a répondu qu'il aurait du "s'en douter des poules ou des cloches ne font pas de Kinder".
 
Je n'ai pas aimé ce vendredi.

Plus tard, Ma Diva, mon bulldozer au grand cœur, a glissé et s'est ouvert le front à deux endroits. Elle avait la tête en sang. J'étais tétanisée, je n'ai rien su faire. Dieu Papa a épongé le sang, l'a habillée (elle sortait du bain) et nous sommes partis, tous les quatre, aux urgences.
Je ne me souviens pas de notre arrivée, j'avais ma fille dans les bras, j'ai tapé au carreau, demandé à ce qu'on nous ouvre (ou pas je ne m'en souviens plus). Un médecin est arrivé, a mis la petite sur le lit et a commencé l'examen neuro. Elle ne réagissait pas très bien.
Il m'a regardée a demandé si je me sentais bien, qu'il allait me faire sortir. Il s'est occupé des sutures (avec de la colle). J'étais dans un état second. Il a demandé à ce que Dieu Papa me remplace. 
Dès que son père est arrivé elle a retrouvé du pep's, a voulu marcher... Le médecin était rassuré. Il a expliqué la marche à suivre à mon mari: la réveiller toutes les 3h.
Une heure après sa chute nous étions rentrés chez nous. Je crois que je n'ai toujours pas encaissé. Nous avons échappé au pire. 

Je n'ai pas aimé ce vendredi

Vendredi c'était aussi le jour de l'hommage national. Je me demande encore comment tout cela a pu arriver, je ne comprends pas, cela dépasse mon mode de penser, mes représentations, mes codes. Je ne peux imaginer toute la souffrance des familles endeuillées. J'admire ceux qui ont réussi à reprendre le cours de leur vie normalement, moi je n'y arrive pas, je n'ai pas envie de boire un verre en terrasse, je suis tétanisée à l'idée d'emmener mes enfants à Paris, comme nous le faisions très très souvent. Je me demande dans quelle mesure mon environnement est touché, j'ai perdu mes repères.

Je n'ai pas aimé ce vendredi.


Vous aimez le blog? Retrouvez nous sur Facebook ou Twitter et Instagram ☺ CLIC
 
Rendez-vous sur Hellocoton !

15 commentaires:

  1. je n'aime pas non plus ton vendredi. Je ne sais pas quoi dire... quelle tristesse pour le Père Noël. Ici ça fait deux fois que le sujet revient, on m'observe à la moindre réponse mais elles ont tellement peur de ne pas avoir de cadeaux qu'elles ne préfèrent rien dire. Ce sera pour l'année prochaine et pour les deux en même temps, il n'y aura pas le choix. Tu me diras si ça pétille quand même le matin de Noël? Rassures-moi
    Pour ta puce, c'est dur de se remettre de ça, quand on sait qu'on y échappe de peu, ça met même parfois du temps à avoir moins peur. Je n'imagine même pas tes sueurs.
    Pour les événements, je ne suis pas sûre que tout le monde est repris sa vie d'avant, c'est tellement dur tout ça. Et pour tout te dire, je respire enfin ! Je sais que je ne retournerais pas à Paris avant très longtemps et ça me fait du bien, j'ai beaucoup angoissé et mal dormi.
    On est bien qu'avec les siens dans notre cocon rien qu'à nous. Prends soin de toi <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton tendre commentaire ♥ Tu es un ange

      Supprimer
  2. Bah mince alors !
    Bon, il y a des moments dans la vie où tout s'enchaine mal. Mais ces périodes ont forcément une fin, alors on va espérer que la tienne va bientôt se terminer :*

    RépondreSupprimer
  3. Comme je te comprends... C'est dur de voir son enfant perdre ses illusions magiques, c'est parfois dur de le voir grandir... Comme toi je n'aimerai pas ce moment... Et puis comme toi, je vis différemment depuis l'horreur d'un certain vendredi 13...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il sort de la petite enfance, pour de vrai, nous devons faire avec l'enfant qu'il devient, difficile d apprendre, c est notre premier bébé ♥

      Supprimer
  4. y a des jours comme ça ou tout va mal, mais la je trouve ça trop triste pour le père Noel et pour les bobos de ta diva c'est horrible dans ses cas la heureusement que mon chéri est la moi je panique je hurle et je pleure... Bises j’espère que tout ira mieux pour vous et que ta diva va mieux <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui heureusement que Dieu Papa était là, une fois encore il a apaisé la situation ♥ Merci

      Supprimer
  5. Hé bien, quelle journée agitée ! Mon Grand a 8 ans, je le soupçonne de ne plus croire au Père Noël non plus, je crois qu'il nous a caché sa tristesse quand il l'a appris et qu'aujourd'hui, il fait semblant, notamment pour ne pas faire de peine à sa soeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est beau ♥ Un grand garçon! Ici on lui a dit qu'il ne devait rien dire à ses cousines ...

      Supprimer
  6. Oh j'ai pensé à toi vendredi, je me demandais où tu étais passée :-(
    Mon grand aussi avait fait une méchante chute sur le front, je m'en souviens de cette journée aux urgences. Impossible de rester avec lui quand ils l'ont examiné, heureusement que les papas sont là !

    Mon grand croit encore au père Noël, je pensais que ça allait changer cette année...

    Gros bisous de Paris ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, heureusement qu'ils sont là, c'est rassurant de voir que je ne suis pas seule à ne pas pouvoir gérer en situation d'urgence, ou peut-être qu'inconsciemment je me repose sur le papa parce qu'il est là... à bientôt à Paris pour des bisous en vrai !

      Supprimer
  7. j'aime pas non plus ton vendredi, j'espère que tout ceci ne sera vite qu'un mauvais souvenir oublié ! mille bisous

    RépondreSupprimer
  8. Quel putain de vendredi. J'ai pas aimé lire ton message à Coralie. J'aime pas non plus cette période où on a peur de vivre normalement. Je ne faisais pas la maligne vendredi en allant sur Paris. Et merde pour le Père Noël. E y croit encore. Je vais croiser les doigts pour que personne ne nous gâche ce plaisir pour cette dernière année. Des bisous.

    RépondreSupprimer
  9. Difficile journée :/ Je n'aime pas et j'appréhende cette phase où les enfants comprennent mais ont quand-même envie d'y croire...
    Et pour ta fille, que je te comprends. Je suis une vraie boule d'angoisse quand il arrive quelque chose à la mienne.

    ça ne te consolera pas mais ce vendredi 27 novembre, une petite fille avait les yeux émerveillés en ouvrant le superbe cadeau que tu lui avais envoyé pour son anniversaire ! Nous avons passé ce vendredi loin de tout, dans une bulle... et ça nous a fait du bien.

    RépondreSupprimer

Vos petits mots me font plaisir, n'hésitez pas ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...