mercredi 15 mai 2013

Du bon et du moins bon en poche [lecture]

Petit bilan de quelques poches lus ces derniers temps.



Oui, oui, j'ai pris du retard dans la présentation de mes lectures.


En ce moment je peine à entrer dans les romans, est-ce moi qui suis fatiguée ou mes lectures moins prenantes? Je n'ai pas d'explication mais il est certain que cela fait longtemps que je n'ai pas été transportée par la lecture d'un livre.

 

Échange d'e-mails entre un homme (Léo) et une femme (Emi), elle est mariée, lui ne l'est pas, ils jouent au chat et à la souris virtuellement sans jamais se rencontrer (enfin si mais sans se reconnaître) mais tout en se désirant. Phrases courtes, style fluide, trop, livre lu très rapidement.
Je n'ai pas adhéré, je ne remercie pas la libraire pour cette recommandation. 

Je ne lirai pas la suite.


Trois nouvelles assez longues sont dans ce roman. Ma préférée est la première, Julip, jeune femme 'débrouille' qui élève des chiens et qui connaît la vie. Elle soutient son frère, Robert, seul reste de sa famille 'destroy'. 
C'est très bien écrit, on retrouve Chien Brun, on fait connaissance avec un professeur d'université gentiment remercié le tout au milieu de l’Amérique profonde (le Montana).

C'est toujours aussi bon.
     


Je suis le blog d'AnneLaureT, elle présentait ce livre, j'ai eu envie de le lire. Étant maman il est difficile d'imaginer ce que traversent certaines femmes pour devenir elles-mêmes mères. Ici est présenté un parcours difficile, rempli de souffrance, j'ai déploré l'absence de soutien de l'entourage, le manque d'empathie. Le monde de l'infertilité est décrit de manière crue. Un roman qui se lit très rapidement et qui m'a rappelé la chance d'être maman.

Un livre à lire.


 

Ils sont trois amis: Marina, Danielle et Julius. Deux garçons vont approcher ce trio, Ludovic et Bootie. Jeu de l'amitié, jeux amoureux, j'ai mis beaucoup de temps à entrer dans le roman. Trentenaires à New York, les attentats du 11 septembre vont leur permettre de réflechir, éventuellement changer de vie. Ils sont présentés comme égoïstes, immatures, je n'ai pas compris le but de ce roman, si ce n'est de nous dire que même la jeunesse dorée a du vague à l'âme?

Pas convaincue. 




Je tenais absolument à voir ce film au cinéma, je n'en ai pas eu le temps. J'aime beaucoup Naomi WATTS. J'ai donc lu le livre qui a été adapté au cinéma.
95 pages de relations familiales exacerbées, ce livre est plutôt une nouvelle.
Doris LESSING a écrit ce texte à 84 ans et a reçu le Prix Nobel de la littérature en 2007.

Tom et Ian sont amis depuis toujours, ils ont été élevés ensemble par Roz et Lil, les mères. Ces dernières sont elles aussi très amies depuis toujours, séparée ou veuve, leur relation amicale est charnelle,sont elles homosexuelles? Cela n'est jamais dit. 
Aujourd'hui mariés leurs enfants respectifs sont pères de deux petites filles qui grandissent elles aussi ensemble. L'amitié semble reconduite de génération en génération. 
Mais ce roman est une double histoire d'amour où la différence d'âge n'est pas commune, la femme est beaucoup plus âgée que l'homme et surtout elle a l'âge d'être sa mère puisque elle est elle-même mère de l'ami de son amant. Vous suivez? 
Les grand-mères ont eu des relations amoureuses, passionnelles avec les fils. Ceci a été révélé par une des deux épouses qui a découvert cette mascarade en tombant sur des lettres.

Un texte court, qui défie les conventions, inceste-pas inceste, les normes s'envolent. Tout dérange.


A lire .


Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

  1. J'ai lu "les enfants de l'empereur" (j'avais fait un billet en son temps) et j'avais beaucoup aimé, j'espère qu'il te plaira, je lirai ton avis avec plaisir !
    "le vent du nord" est dans ma PAL depuis plusieurs mois... il attend. Je n'ai encore jamais lu Jim Harrison, je devrais m'y mettre ! Pour le livre sur les enfants, je connais le combat d'AnneLaure et c'est vrai que nous avons cette chance d'avoir nos Loulous, j'espère qu'elle aura le sien un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas aimé "les enfants de l'empereur", je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire, pas compris le but, si ce n'est que même les trentenaires huppés souffrent?

      Supprimer
    2. Oui c'est vrai que c'est un peu "pauvres petits riches". J'ai relu mon billet, il était très enthousiaste, j'en garde un bon souvenir quand même.

      Supprimer
  2. Chronique d'un désir d'enfant me tente bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup aimé cette lecture, tu me diras ce que tu en as pensé!

      Supprimer

Vos petits mots me font plaisir, n'hésitez pas ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...