jeudi 4 février 2016

Les Misérables au Vingtième Théâtre [Théâtre]


J’ai lu deux fois Les Misérables. La première fois j'étais au tout début du collège, trop jeune pour en comprendre toute la portée et une deuxième fois en première. Je ne l’ai pas étudié en classe mais lu par plaisir lors de ma grande période hugolienne. 

 


J’ai refusé de voir les films (je suis très bornée) en revanche j’étais très curieuse de découvrir l’adaptation théâtrale. 

La pièce

Jean Valjean, Cosette, Javert, Gavroche, les Thénardier, tous ces personnages mythiques sont réunis pour refaire renaitre l’oeuvre magistrale de Victor Hugo, écrite il y a 150 ans.

Une saga articulée autour de plusieurs époques, dans ce XIXème siècle si riche en bouleversements politiques et sociaux. Le parcours des personnages, jalonné de douleurs et d’espérances, se fait dans un univers coloré et rempli de contrastes, ponctué de chants, de danses et de refrains populaires, qui ont nourri cette période.


La pièce dure 1h30. Des choix ont été faits, l’œuvre n’est pas intégralement jouée, elle présente bon nombre de coupures. La pièce demande une connaissance du texte original, elle n’est pas à la portée d’enfants mais peut-être vue par des scolaires en l’ayant étudiée préalablement en classe. Le rythme est dense, beaucoup d’informations sont condensées. De ce fait, il y a parfois une perte d’émotions.

Elle se divise en deux parties, la première présente le début des Misérables, l’enfer de Jean VALJEAN, l’acharnement du jeune inspecteur JAVERT. Parallèlement on redécouvre Fantine qui dépose en pension sa jeune Causette chez les THENARDIER.

La comédienne qui incarne Madame THENARDIER est la narratrice, elle joue régulièrement de l’accordéon, ainsi le public comprend que le temps est passé et découvre une nouvelle scène. Très charismatique, sa voix porte et saisit le public. 

La deuxième partie met en scène les étudiants révolutionnaires parisiens, l’histoire d’amour entre Marius et Fantine…

J’étais accompagnée d’un ami professeur de lettres, comédien et metteur en scène (rien que ça), lui a préféré la première partie, fidèle à sa représentation des Misérables et qui met en valeur l’incroyable Valjean. Très classique avec une mise en scène irréprochable.

Quand à moi j’ai préféré la deuxième partie, je ne me souvenais pas de la portée historique du texte d’Hugo, j’ai aimé la ferveur émanant des jeunes Enjolras, Courfeyrac, Jean Prouvaire et le mythique Gavroche. J’ai découvert la destinée d’un peuple révolutionnaire mais aussi une belle histoire d’amour entre Causette et Marius (petit fils d’un bourgeois de l’avant Révolution Française).

Seul bémol, nous n’avons pas apprécié les tentures qui n’apportent rien à la scénographie, en revanche les lumières sont superbes. 


 

PHOTOS de Pierre Colletti



On y va pour :


- La mise en scène irréprochable
- La langue d’Hugo, pour le plaisir de voir un classique joué de façon classique
- Les comédiens qui ont su s’approprier le texte d’Hugo et lui donner vie, 8 artistes professionnels et talentueux.  La troupe est expérimentée et semble avoir l’habitude de jouer ensemble.
- Jean VALJEAN, extraordinaire.
- Le 20ème théâtre, un lieu magnifique qu’il est important de soutenir.




Les Misérables


Mise en scène Manon Montel
Assistante mise en scène: Stéphanie Wurtz
Avec : Dov Cohen, Stéphane Dauch, Claire Faurot (accordéon), Jean-Christophe Freche, Cécile Genovèse, Manon Montel, Léo Paget et François Perache
Scénographie : Margaux Compte-Mergier
Costumes : Patricia de Fenoyl
Chorégraphies : Claire Faurot
Création lumière : David Maul  


7, rue des Plâtrières
75020 Paris
Tous les samedis à 19h30 et tous les dimanches à 15h jusqu’au 6 mars 2016
Jeudis 14 et 28 janvier ainsi que le  4 février à 14h30
invitations offertes merci

Vous aimez le blog? Retrouvez nous sur Facebook ou Twitter et Instagram ☺ CLIC ☺

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Contente que vous ayez passé un agréable moment. Je dois avouer que même si je ne suis pas une grande Hugolienne, j'aimerais assez assisté à une représentation théâtrale d'une de ses oeuvres.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai lu le texte très jeune et relu des dizaines de fois à l'adolescence, j'ai adoré la version avec lino ventura, et celle de Lelouch ; je connais par cœur les textes et chansons de la comédie musical de Schönberg et Boublil... et puis l'histoire de BBB est lié à cette histoire, je te raconterai pouruoi un jour
    bref j'aurai adoré t'accompagner mais je ne suis pas prof de lettres !!! :-P ;-)
    Bisous <3

    RépondreSupprimer

Vos petits mots me font plaisir, n'hésitez pas ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...