mardi 16 décembre 2014

"Maman, je veux être à la retraite" [école]

Cela fait deux nuits que notre6ans peine à s'endormir, lui qui normalement est réglé comme du papier musique (20h-8h) ne trouve pas le sommeil avant 23h.


 


Monsieur ne veut plus aller à l'école et ne veut pas travailler il veut être à la retraite.


"Pépé il m'a expliqué ce que c'est, je ne veux plus travailler (tu n'as pas commencé) et je ne veux pas attendre 62 ans".

Hier soir avait lieu la remise des livrets. Nous avons donc rencontré la maitresse pour la deuxième fois cette année.
Mon6ans est un enfant très bon lecteur qui doit faire, en autonomie, des rallyes lecture pendant que ses camarades apprennent à lire. Lui ne veut pas se forcer, aime qu'on s'occupe de lui (à 6 ans c'est normal) et qui se met tardivement au travail. Il est toujours excellent (dixit la maitresse) mais ne se met pas au travail. Il commence deux minutes avant la fin, fait très vite et bien mais pourrait en faire plus.

Difficile d'agir sur son comportement à l'école, nous lui mettons (surtout moi) beaucoup de pression, nous parlons souvent que de ça... J'arrive à saturation.
Je vais écrire quelque chose qui me peine: Je suis très déçue par l'école. Nous ne voulions pas de saut de classe car notre fils est immature et a besoin d'apprendre à être élève et scolaire.

Mais imaginer mon bébé (ben oui c'est encore mon bébé) être livré à lui même des heures durant me fend le coeur. La maitresse ne veut pas lui proposer autre chose, il doit réaliser en autonomie ses rallyes lecture. Lorsque je discute avec notre6ans, il nous dit ne pas aimer pas les livres proposés et en avoir marre.

La maitresse nous dit qu'il n'aime pas écrire (production d'écrits): il écrit son livre de Tortues Ninja à la maison et écrit spontanément en faisant peu de fautes quand ses camarades en sont encore aux dictées de syllabes. Je crois qu'elle ne s'intéresse pas à lui, jamais, et qu'elle se concentre sur les autres apprenants. Je ne vais pas la blâmer car cela doit être difficile de gérer l'hétérogénéité dans une classe mais n'est-ce pas le propre du métier d'enseignant?

Nous sommes face à un mur (la maitresse) qui n'a pas envie de varier ses activités.
Dans un sens je me dis que c'est bien, cela oblige mon fils à se mettre au travail en n'étant pas stimulé, à connaître le pire, comme ça s'il rencontre une maitresse motivée il sera aux anges.

En attendant il doit travailler et ne rien dire. La retraite mon chéri ce n'est pas pour tout de suite. DieuPapa a peur que son fils développe une phobie scolaire (mot très à la mode), je ne pense pas. Il doit grandir, apprendre à se forcer. 
Je pense que sa scolarité sera compliquée car c'est un enfant qui comprend les choses très rapidement, très curieux mais assez lunaire, il plane. 

Et il y a ce décalage entre mon fils, son niveau et la maitresse. 
Il est discret, participe en classe mais ne se met jamais en avant, assez réservé. La maitresse lui donne comme devoir de lire le texte découvert par ses camarades le jour même, lui pendant ce temps a fait tous les petits jeux proposés par le fichier d'activités. Les devoirs ne sont pas du tout adaptés, il lit (elle le sait) des livres ... alors lire les 10 lignes cela le fait rire.
Du coup avec Dieu Papa nous improvisons des devoirs: écrire la suite... mais ce n'est pas notre rôle. 

Je n'aime pas son CP. 

La maitresse ne veut pas que notre fils apporte de livre de la maison en classe, ni que nous lui donnions des activités pour la classe. Il doit réaliser le rallye lecture. Tous les jours ... je comprends qu'il en ait marre mais ça je ne peux pas lui dire.

L'objectif pour lui cette année était la graphie, il écrit maintenant très bien et assez vite et de devenir scolaire et là c'est un échec. Et dans ces circonstances je ne sais pas comment l'aider.

Il n'a que des A partout, la maitresse a employé 30 fois le mot excellent et elle ne lui a pas donné les félicitations alors qu'il est premier car il ne se met pas au travail. Nous ne l'avons pas dit à notre fils, avec le recul nous avons trouvé ça illogique avec Dieu Papa et assez dur. Un élève moins bon, lent mais très volontaire a eu les félicitations car il se met tout de suite au travail nous a t-elle expliqué.
Notre fils est mignon en classe même s'il bavarde de plus en plus... bref mon coeur de maman était encore bien serré hier soir. Je n'en peux plus du sujet école. C'est récurrent depuis le mois de septembre, j'ai l'impression que c'est sans solution.
Nous le "nourrissons" en dehors de l'école et il en a besoin: il fait de l'anglais, du sport, on sort, on lit ... et cela permet d'équilibrer mais jusqu'à quand.


J'ai besoin d'une formation de maman là!




Vous aimez le blog? Retrouvez nous sur Facebook ou Twitter.
   





Rendez-vous sur Hellocoton !

22 commentaires:

  1. Ohlala, si tu savais comme je compatis …

    Nous avons vécu le même "enfer" avec M. il y a une année exactement. Et je reconnais mon fils dans la description que tu fais du tien.

    J'étais tellement, mais tellement déçu de l'école et de ses maîtresses (les mêmes modèles que chez toi).

    Comme tu le sais, nous avons finalement choisi de lui faire sauter une année (mais il est tout proche de la limite fixée chez nous pour entrer à l'école) et passé les premiers mois assez pénibles (beaucoup à rattraper mais il a été super), c'est maintenant le jour et la nuit.

    Il n'en reste pas moins que je le connais : il est minimaliste, fait le strict minimum, veut aller vite pour faire autre chose et est surtout très rêveur (c'est un trait de caractère pour lequel je ne pourrai rien changer). Ce qui lui joue des tours et ce qui a le don de m'énerver au plus au point car je sais qu'il est capable de beaucoup mieux. Pour autant, ses résultats sont bons (voir très bons).

    Je n'ai donc pas de conseils particuliers à te donner si ce n'est que je te comprends parfaitement et que je t'envoie tout mon courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je me faisais une joie de l'école primaire, de donner l'envie d'apprendre aux enfants, du développement de l'appétence ... Bref j'ai tout faux. J'ai suivi le parcours de ton fils, quel soulagement

      Supprimer
  2. oh lala pas simple ca me fait peur de tomber sur ce gnere d'instit pour ma fille. oui c'est pas simple mais ca lui coute quoi de l'autoriser à lire un livre à lui quand il a finit ces exercices ou de continuer son livre de ninja quand les autres ont pas finit si elle ne veut pas lui donner des choses en plus ou des responsabilités supplémentaire... bon courage et espère que les vacances vont lui faire du bien

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas de conseil à te donner sur ce point, mais je comprends et partage ton sentiment. Le plus dur, c'est cette maîtresse braquée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle conduit l'entretien et de manière très aimable et avec un grand sourire ne laisse aucune possibilité de dialogue

      Supprimer
  4. Oh ça me fait mal de lire ça et ça m'inquiète.
    Je n'ai pas de solution car le mien vient de faire son entrée en PS mais je le reconnais dans le tien :"c'est un enfant qui comprend les choses très rapidement, très curieux mais assez lunaire, il plane. "
    Et j'ai le même problème à la fois à l'école et dans son cours de break dance...Il est toujours dans sa bulle et ne veut faire que ce qu'il veut quand il descend de sa planète...
    J'ai peur en te lisant car le mien commence à épeler les mots qu'il prononce ou les objets qu'il voit ( et ce depuis les dernières vacances). C'est certain, il saura lire avant son entrée au cp... il pourra bientôt écrire de petits mots avec les lettres mobiles.
    Aussi, j'ai peur qu'il subisse le même sort.
    Je ne comprends pas que la maîtresse ne communique pas avec lui pour pouvoir lui permettre de devenir "élève". Il fait également partie de sa classe et mérite son attention même s'il est en avance sur les autres !!!
    Peut-être voir avec le reste d el'équipe enseignante. Ne peut-i pas aller dans la classe du niveau supérieur lorsqu'il s'agit de la lecture ?Je suis certaine qu'il y a des pistes à proposer...

    Bon courage à vous 3.

    Maeva

    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La maitresse n'est pas ouverte aux propositions .... c'est bien là le problème

      Supprimer
  5. ma belle.... je reconnais la description de Filleul-chéri... avant le saut de classe...
    loin de moi l'idée de vouloir vous inciter à la faire, hein.... vous êtes ses parents vous saurez quelles sont les bonnes réponses pour lui... en tout cas plein de courage...
    et je comprends qe tu sois déçue de l'école....
    bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. énormes bisous ♥ nous avançons dans notre réflexion

      Supprimer
  6. Je pense que vous devriez avoir une discussion musclée avec la maîtresse. Son métier c'est de lui apprendre des choses. Que lui a-t-elle appris ? Rien. Zéro pointé pour la maîtresse !

    Si elle n'écoute pas, il faut peut-être tapper plus haut, au niveau du directeur de l'école et pourquoi pas envisager un saut de classe en cours d'année. Si cette première année de grande école le dégoûte et surtout ne lui apprends pas à travailler, il risque de d'avoir du mal à "démarrer" quand il en aura besoin. Petite j'avais souvent compris avant les autres, je passais mon temps à rêvasser. Je me suis retrouvée face à la situation de devoir travailler pour la première fois de ma vie en seconde. Ça a été la douche froide et j'ai commencer à ramer sérieusement. Je m'en suis sortie avec une énorme perte de confiance en moi et une certaine amertume...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous laissons passer les vacances, on va encore réflechir et nous agirons prochainement ...

      Supprimer
  7. je vais te paraître blasée ou rude mais j'ai quand même le sentiment que plus ça va, moins il faut attendre des enseignants qui gèrent des classes surchargées, des programmes surchargés, des réformes surchargées et qui doivent tant bien que mal emmener des élèves au niveau supérieur, alors un élève qui y arrive tout seul, je pense que c'est le cadet de leurs soucis pour la plupart, ils n'ont pas le temps, c'est déjà déjà tellement dur de sauver ceux qui ne suivent pas...
    peut être devrais tu en discuter avec un pro de la petite enfance, pédiatre ou pédopsy ou directeur d'école... et aussi te poser sérieusement la question du saut de classe ou du changement d'école et de méthode... pas facile tout ça, je ne peux pas te conseiller mieux, n'ayant pas l'expérience nécessaire (si juste te dire de modérer la pression :) je sais c'est pas facile mais il va falloir que tu le fasses...) Bisous de réconfort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as les mots justes, et je partage ton avis (premier paragraphe), cela me peine de savoir que mon fils ne bénéficie jamais de l'attention de la maitresse... Bises

      Supprimer
  8. Tu sais déjà ce que j'en pense ... Emmène le passer des tests, reviens avec les résultats et demande un passage de classe, tu ne peux pas laisser ton fils comme ça ... Ca me rappelle tellement de souvenirs, que j'ai envie de pleurer rien que d'y penser ...
    Je ne reconnais plus Arthur depuis son saut de classe et si on avait su, on l'aurait fait plus tôt ...
    N'hésite pas à m'appeler si tu as besoin.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous allons prendre rendez-vous en janvier, pour moi il n'est pas précoce, juste éveillé mais au moins nous serons fixés

      Supprimer
  9. Je ne serai pas de bons conseils car encore trop loin de cette réalité, mais les conseils précédent me semble précieux
    Des bises de réconfort <3

    RépondreSupprimer
  10. Avant tout, je suis hyper fan de son dessin, hihi. Plus sérieusement, ton billet me prend particulièrement aux tripes car il reprend pas mal de mes inquiétudes, même si je n'en suis pas encore là. Je ne peux rien te conseiller, juste te dire que si tu as envie de papoter ou que tu en as gros sur la patate tu as mon numéro. Courage. Oh puis allez, je t'appelle tiens.

    RépondreSupprimer
  11. Je suis peinée pour lui (et pour vous). ça doit être bien difficile de se sentir délaissé. Je n'ai malheureusement aucune idée de ce qui pourrait arranger les choses. Le privé peut-être ?
    Par contre j'ai une question. Pourquoi ne pas lui dire que tu comprends qu'il en ait marre de ces rallye lecture. Il te sentirait de son côté (et ce n'est pas pour ça qu'il ne devra pas les faire...).
    Je ne lis que des qualités dans ton texte si ce n'est une immaturité et un côté rêveur (si j'ai bien compris). Sauter une classe lui permettrait peut-être de changer ces deux points : maturité avec les plus grands et intérêt dans le travail qui serait à son niveau...
    Ce ne sont pas des conseils mais des questionnements car je n'ai pas réponse à t'apporter.
    Je t'envoie plein de courage.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lui ai dit ce soir, il a souri. Oui il est rêveur, il plane et immature car je lui fais tout depuis toujours à la maison et que cela ne me dérange pas :) Merci merci bises

      Supprimer

Vos petits mots me font plaisir, n'hésitez pas ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...