mardi 15 octobre 2013

Sur le toit [littérature adolescente]

Un roman dévoré en quelques heures, un roman cinéma, un grand cri, beaucoup de vie et de vies,


Recto 

Des jeunes se sont donnés rendez-vous sur un toit et passent chacun leur tour devant la caméra.


On fait connaissance avec Eïla. Elle attend de revoir son frère ainé, Ali, peut-être cette année. Sa dernière visite remonte à 4ans, il était venu la voir au foyer. Depuis elle attend, gardant précieusement le pendentif qu'il lui avait offert.
Flora et ses cheveux roux, arrivée un jour avec son grand chapeau d'hiver, entre chaque prise, entre chaque récit, ils la cherchent, lui envoient des sms, où est-elle? Que signifie son absence?
Benjie joue de la guitare en chantant ses textes, bruts, il va raconter son histoire en jouant, accompagné de ses notes de musique, et pas avec des chaussures de foot. Difficile à vivre car son père est président de club de football et son frère un champion en herbe. Lui est différent, il joue de la guitare, seul.
Margot et Edmond passent devant la caméra, Margot l'amoureux du bel Edmond. Edmond est noir, et les lèvres de Margot sont nées à midi grâce à lui.
Seb est amoureux, oui amoureux d'Andréa, mais pourquoi a t elle disparue?
Le narrateur, Tony, est contraint de rester éloigné de son quartier, son immeuble, de sa mère, sur décision du juge. Il a quelques secrets en commun avec la mystérieuse Flora.
On découvre les cahiers de Luce, des cahiers de colère, des pages noires de colères, saisissantes de vie.
Ils sont douze devant la caméra, à s'exprimer, à crier sur le toit, au bord du parapet, douze à attendre Flora.
Comme Zélie, ils aimeraient dire adieu au lycée, au stage, ou alors à leur famille. Ils vont échanger, s'écouter et même rire.

A la lecture du premier chapitre je n'ai pas accroché, des phrases courtes, une énumération de questions, un style trop sec. En revanche dès que les portraits se sont installés je n'ai pu poser le livre. Ce livre décrit la vie, la vie d'adolescents dans la société actuelle, avec ou sans parents, d'ici ou d'ailleurs. Un livre juste,  jamais pathos. Seul bémol, je suis restée sur ma fin, j'aurais aimé connaître davantage certains jeunes. On suit le narrateur, derrière la caméra, sur ce toit, on rit avec eux.

Il m'a été présenté comme un roman sonore, un roman visuel, c'est tout à fait ça, j'ai entendu chaque mot, ressenti tous les maux.

Un roman qui illustre l'hétérogénéité chez les jeunes, un roman plein de vie à offrir à tous les adolescents qui se reconnaitront parmi la douzaine de portraits.


Sur le toit
Frédérique NIOBEY
Éditeur Le ROUERGUE
ISBN: 9782812605833
128 pages
10.20€
à partir de 13 ans


Merci aux Éditions Rouergue Jeunesse 




Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. Effectivement les personnages ont l'air hétéroclites et je suis sûre que ce livre plairait à de nombreux ados.

    RépondreSupprimer
  2. je pense que je pourrais avoir les mêmes ressentis que toi, mais il pourrait davantage plaire aux zélèves! comme je termine ma dernière commande, je vais peut être tenter le coup..

    RépondreSupprimer
  3. Un excellent roman que j'ai également adoré !! http://melainebooks.over-blog.com/sur-le-toit#anchorComment

    RépondreSupprimer

Vos petits mots me font plaisir, n'hésitez pas ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...